Iran

Toute l'actualité monarchique de l'Iran.

  • Exclusif : Reza Shah Pahlavi en faveur d’une monarchie élective NEW

    Lors d’une interview télévisée, accordée à la branche persane de Voice of America (VOA), en avril 2021, le prince Reza Shah Pahlavi, prétendant au trône du Paon, a révélé qu’il était partisan d’un retour de la monarchie sous une forme élective.
  • Le prince Reza Shah appelle l'opposition iranienne à se fédérer

    Le prétendant au trône d’Iran, Reza Shah Pahlavi, a une nouvelle fois appelé les forces de sécurité iraniennes et l’armée à rejoindre les manifestants et à s’opposer au régime théocratique.
  • L' émancipation des femmes Iraniennes, le combat des Pahlavi

    Le décès suspect de Mahsa Amini, arrêtée par la police des mœurs pour avoir mal ajusté son tchador, a jeté une nouvelle fois les Iranien(ne)s dans la rue afin de réclamer plus de libertés. Dans les manifestations, le nom du fondateur de la dynastie Pahlavi a été scandé à diverses reprises.
  • Farah Pahlavi, une impératrice au chevet de l'Iran

    En exil depuis quatre décennies, la Shahbanou se bat pour libérer l’Iran, une « mission existentielle qui lui donne énergie et courage ». Elle a répondu à une interview publiée par Libero. L'occasion pour la souveraine d'aborder la question de la succession au trône du Paon .
  • Farah Pahlavi en Égypte pour l'anniversaire de la mort du Shah

    L’impératrice Farah Pahlavi s’est rendue en Égypte afin de commémorer le 42ème anniversaire de la mort de son époux, Reza Mohammed Shah.
  • Farah Pahlavi écrit une lettre ouverte à Gianni Infantino

    Farah Pahlavi a écrit une lettre ouverte à Gianni Infantino, président de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) afin qu’il intervienne « de manière décisive » pour que les femmes soient autorisées à jouer au football sur la terre de l’ancienne Perse.
  • Le nom des Pahlavi scandé en Iran

    Dans le Khouzistan, des portraits du Guide suprême Ali Khamenei ont été mis à terre par les iraniens en colère. Ces derniers n’ont pas hésité à le conspuer et réclamer ouvertement le retour du prince Reza Shah Pahlavi comme le rapporte dans ses colonnes l’agence de presse Reuters.
  • Les iraniens appellent le prince Reza Shah Pahlavi à les sauver

    Interviewé par un quotidien, Reza Shah Pahlavi dénoncé les crimes des mollahs et la menace que fait peser Téhéran sur l’ensemble du Golfe Persique. En Iran, ses compatriotes continuent de scander son nom. 
  • Reza Pahlavi appelle les iraniens à suivre le chemin de Cyrus le Grand

    Dans un message posté sur son compte Facebook, le prince Reza Shah Pahlavi a appelé ses compatriotes à s’inspirer des actions de Cyrus le Grand afin que l’Iran retrouve le chemin de la démocratie à l'occasion des 50 ans des fêtes de Persépolis
  • Noor Pahlavi appelle l'Occident à tourner son regard vers l'Iran

    Fille aînée du prince Reza Shah Pahlavi, la princesse Noor a pointé du doigt la responsabilité de la république islamique dans la gestion catastrophique du Covid dans son pays. Elle appelle l'Occident à tourner son regard vers l'Iran.
  • Reza Pahlavi exhorte l’Occident à achever la République islamique

    Le dernier fils du Shah appelé l'opposition iranienne à s'unir au sein d'une Assemblée constituante des forces démocratiques et laïques et l'Occident à soutenir les iraniens qui manifestent contre le régime.
  • Farah Pahlavi appelle l'armée à protéger ses compatriotes

    Appelant l’armée à faire preuve de solidarité avec les iraniens, victimes d’une répression silencieuse, la shahbanou Farah Pahlavi a apporté son soutien à toutes les manifestations qui ont éclatées dans le nord et le Sud de l’Iran
  • Reza Shah Pahlavi appelle à un soutien d'Israël

    Réclamant un soutien explicite des israéliens dans son combat pour le retour de la liberté dans son pays, Reza Shah Pahlavi a réaffirmé l’importance des accords d’Abraham et ses inquiétudes face l’éventuelle décision des Etats-Unis de lever les sanctions imposées à l’Iran. 
  • Reza Shah Pahlavi, un prince entre monarchie et république

    Reza Shah Pahlavi, un prince qui hésite entre monarchie et république une fois les ayatollahs chassés.
  • Atusa Sabagh : « Vive le Shah ! »

    Les monarchistes iraniens se sont rassemblés à Vienne afin de protester contre la reprise des négociations sur l'accord nucléaire entre l'Europe, la Chine, la Russie, les USA et l'Iran. Colère du prince Reza Shah Pahlavi.
  • Reza Pahlavi appelle à défendre les droits des homosexuel(le)s

    Après le meurtre d'Alireza Monfared, exécuté pour ses préférences sexuelles, Reza Pahlavi appelle à défendre les droits des homosexuel(le)s en Iran.
  • Reza Pahlavi propose une monarchie élective aux iraniens

    Interviewé par Voice of America, Reza Shah Pahlavi propose une monarchie élective aux iraniens. Une idée qui pourrait faire consensus.
  • Reza Pahlavi : « Iraniens, prenez votre destin entre vos mains ! »

    Les Pahlavi accuse l’ayatollah Ali Khamenei de vendre l’Iran à la Chine communiste et fustige son bilan désastreux à la veille de l'élection présidentielle.
  • Reza Shah Pahlavi : « Non à la République islamique »

    A la veille de l’élection présidentielle iranienne prévue en juin prochain, le prince Reza Pahlavi a annoncé son soutien officiel à la nouvelle campagne de désobéissance civile lancée par un groupe d’activistes pro-démocratie baptisée « Non à la République islamique ».
  • Reza Shah Pahlavi II : « Mon Iran sera l’ami d’Israël ! »

    En accordant une interview au journal « Israël Hayom » à l’occasion de l'anniversaire de la proclamation de la république d’Iran, des propos repris par différents quotidiens internationaux, le fils du  dernier Shah a mis en colère les autorités de Téhéran.
  • Reza Shah Pahlavi II : « Ne rien céder ! »

    Pour le prétendant au trône du Paon qui ne décolère pas, Reza Shah Pahlavi II évoque « une grave erreur » de la part du nouveau dirigeant démocrate et un dégel diplomatique qui serait un mauvais signe envoyé à l’opposition iranienne qui espère depuis trois ans que le régime des ayatollahs chute.
  • Une révolution et un retour qui se font attendre

    Le 16 janvier 1979,  le shah Reza Pahlavi fuyait son pays.  Quarante-deux ans plus tard, le prince Reza Shah II, prétendant au trône du Paon,  n’a toujours pas réussi à revenir dans son pays et la « révolution des œufs », porteuse d’espoirs, a été réprimée très violemment par le régime islamique.
  • Reza Pahlavi appelle les iraniens à la désobéissance civile

    Dans une vidéo mise en ligne, le prince Reza Pahlavi, prétendant au trône d’Iran a de nouveau apporté son soutien aux manifestations anti-gouvernementales qui ont repris. Il a proposé un  «nouveau pacte» avec les iraniens et appelé à la désobéissance civile et appelé l'armée à se retourner contre le régime de Téhéran.
  • Un leader monarchiste enlevé par Téhéran

    C’est une curieuse affaire qui secoue le roycoland iranien. Hier, le régime de Téhéran a annoncé qu’il avait arrêté et qu’il détenait le leader monarchiste du mouvement « Assemblée du royaume d'Iran » . Jamshid Sharmahd est accusé d’avoir organisé des attentats sur le sol persan.
  • «Les larmes de mon père sont les larmes actuelles de l’Iran»

    Reza Shah Pahlavi a rendu un hommage appuyé à son père décédé au Caire, il y a 40 ans. Un message loin d’être anodin alors que des manifestations en faveur du retour de la monarchie ont de nouveau éclaté en Iran réprimées violemment par le régime des mollahs. Dans le plus grand silence de la communauté internationale.
  • La Shahbanou rend un vibrant hommage à Reza Shah Pahlavi

    A l’approche du 40ème anniversaire de la mort de son mari, l’impératrice Farah Diba a tenu à rendre un vibrant hommage politique écrit et vidéo à son mari, le Shah Reza Pahlavi, décédé le 26 juillet 1980.
  • La princesse Noor Pahlavi s’engage en faveur des femmes d’Iran

    Dénonçant l’attitude du régime islamique de Téhéran et des traditions moyenâgeuses, Noor Pahlavi trace ses pas dans ceux de sa grand-mère, la dernière impératrice d’Iran et s'engage dans la défense des femmes iraniennes
  • Prince Reza Pahlavi : « Cet accord est une trahison nationale !»

    Dans un communiqué publié sur sa page, le prince Reza Pahlavi a critiqué l’ingérence de la Chine dans les affaires internes du pays dont il est l’héritier et démenti être en contact avec le mystérieux groupe qui a attaqué une centrale nucléaire début juillet.
  • En Iran, être jeune et monarchiste est un crime contre Dieu

    Accusés d’avoir participé à un complot visant au renversement de la république islamique d’Iran, au profit du prince Reza Shah Pahlavi II, 10 jeunes monarchistes iraniens ont été condamnés à un siècle de prison, il y a quelques heures. En Iran, aujourd'hui, être jeune et monarchiste est un crime contre Dieu.
  • Reza Pahlavi, le covid et les ayatollahs

    Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux le 22 avril, le prétendant au trône du Paon, Reza Shah Pahlavi, s'est irrité de la gestion «incompétente» du coronavirus par le régime des ayatollahs.
  • Un Pahlavi en politique

    Le fils du Shah d'Iran est-il sur le point d'entrer en politique ? C'est ce que nous allons essayer d'éclaircir.
  • Les monarchistes iraniens

    Depuis la chute des Pahlavi en janvier 1979, les ayatollahs vivent dans la crainte d’un coup d’état organisé par les mouvements monarchistes réfugiés pour la plupart avec le prince héritier aux Etats-Unis. Qui sont-ils, quelle sont leurs histoires et quels sont leurs liens avec l’actuel prétendant au trône ?
  • L'Iran veut son Shah

    La crise économique jette quotidiennement les iraniens dans la rue depuis plus d’un an. La « révolution des œufs » réclame aujourd’hui la fin d’une oppression, l’ouverture du régime à la démocratie et le r-tour de la monarchie. Une revanche de l’histoire ?
  • Reza Pahalvi à l'Institut Hudson

    le 15 janvier, l’Institut Hudson, un « think tank » conservateur, a invité le prétendant au trône du Paon à s’exprimer sur la situation actuelle en Iran et sur une éventuelle intervention militaire des Etats-Unis dans l’ancienne Perse.
  • Interview du prince Pahlavi

    Découvrez l'interview accordée par le prince Reza Pahlavi au magazine Newsweek le 3 janvier 2020.