Reza Pahlavi accuse l'Iran de vouloir établir un nouveau califat islamique

Le prince Reza Pahlavi, fils du dernier Shah d'Iran, incarne l'espoir d'une vie meilleure pour de nombreux Iraniens, loin de toute oppression du régime des mollahs. Vivant en exil depuis plus de quatre décennies, il se positionne comme un fervent défenseur de la démocratie, tentant de se démarquer du règne autoritaire de son père qui a autrefois dirigé l'ancienne Perse. Il a accordé un entretien au BILD. 

Au cours d'une récente entrevue avec le quotidien allemand BILD, le prince Reza Pahlavi a évoqué le rôle de l'Iran dans l'attaque du 7 octobre 2023 qui a secoué Israël, les objectifs des mollahs et le chemin qu’il prend afin de favoriser le renversement du régime islamique iranien.

 

 

L'Iran cherche à établir un califat, selon le prince Pahlavi

Reza Pahlavi a expliqué que cette attaque avait un autre but, celui de contrecarrer la normalisation des relations entre Israël et plusieurs États arabes de la région, démontrant ainsi l'opposition du régime aux évolutions géopolitiques qui lui sont défavorables. Il affirme sans équivoque que tant que les mollahs seront au pouvoir en Iran, la paix au Moyen-Orient et une solution à deux États resteront hors de portée. Il a d'ailleurs rappelé que le régime iranien, depuis sa création, a toujours propagé une culture de haine et de violence, exportant son idéologie afin d’entraver tout effort de paix dans la région. « Le mot Iran en tant que nation n’existe pas dans leur vocabulaire. Ils parlent toujours d'un monde islamique. Dès le départ, ils ne sont pas intéressés à l’Iran. Au lieu de cela, ils veulent créer un califat chiite dans la région » affirme le prétendant au trône du Paon.

Le fils du Shah appelle la Communauté internationale à prendre ses responsabilités

Selon le fils du Shah, les mollahs négligent les besoins de ses compatriotes. Malgré les réserves de pétrole et de gaz considérables, plus de 60 % des Iraniens vivent en dessous du seuil de pauvreté. La crise économique persistante, les lois strictes sur le port du voile, une gestion calamiteuse de la crise covid, une répression de plus en plus dure ont provoqué des émeutes et des appels au retour de la monarchie. Témoignant du fossé croissant du peuple iranien avec le régime, le prince impérial appelle inlassablement à un changement radical. Reza Shah Pahlavi rejette toutes tentatives de négociations avec les mollahs, soulignant qu'un changement de régime nécessite une pression de la communauté internationale sans concessions et une aide de celle-ci à l’opposition de l’intérieur comme de l’extérieur. « Le régime est désormais au pied du mur en raison des précédentes manifestations dans le pays. C’est pourquoi il essaie désormais de détourner l’attention de lui-même », explique Reza Pahlavi. « L’attaque du Hamas contre Israël a été l’une de ces distractions. Cependant, ils sont suffisamment intelligents et ne risqueront pas une guerre directe avec Israël » ajoute-t-il. « C’est donc une perte de temps que d’essayer de changer leur comportement » renchérit le prince Reza Pahlavi.

Se positionnant comme un défenseur déterminé d'un Iran libre et démocratique, Reza Pahlavi n’entend pas laisser une once de répit aux mollahs. Son incessant appel en faveur d'un changement de régime, accompagné de sanctions économiques, rappelle la nécessité de soutenir les aspirations du peuple iranien vers un avenir débarrassé de l'emprise oppressante des mollahs. Le tout est de savoir dans quelle mesure l’Occident sera capable de l’appuyer et de réussir là où il a échoué en Irak, en Libye et a démontré les limites de son influence dans le conflit israélo-palestinien.

Copryright@Frederic de Natal

 

Date de dernière mise à jour : 01/12/2023

Ajouter un commentaire