Bonaparte

L'actualité politique de la famille Napoléon.

  • Charles Bonaparte rappelle l'héritage européen de Napoléon à Metz NEW

    Invité à Metz, Charles Bonapatre a prononcé un discours où il a insisté sur l’importance de l’héritage européen de l’empereur de la République française et rappelé que celui-ci « était le personnage le plus recherché sur Google après Jésus Christ ».
  • Jean-Christophe Napoléon inaugure un buste d'Eugénie de Montijo

    Le prince Jean-Christophe Napoléon et son épouse Olympia von und zu Arco-Zinneberg étaient les invités du prince Albert II. Ensemble, ils ont commémoré un buste de la dernière impératrice des Français placé dans les Jardins se trouvant au-dessus du Fort Antoine.
  • La pride Bonaparte

    Fille adoptive du prince Charles Bonaparte, la princesse  Anh Letizia Bonaparte a apporté son soutien à la communauté LGBT lors de la pride de Zurich. En publiant une photo sur son compte Instragram, elle a suscité de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux.
  • Joachim Murat : « On ne marchande pas la grandeur de la France ! »

    C’est un air de Premier empire qui a plané au-dessus de Paris, hier. En présence du prince Joachim Murat qui a passé en revue les grognards de l’empereur, sur l’esplanade des Invalides avant de clôturer la cérémonie par un discours très patriotique.
  • Naissance royale chez les Murat

    La maison royale des Murat a un nouvel héritier.
  • Interview : Joachim Murat jette un regard sur les enjeux électoraux

    RN, Éric Zemmour, la gauche ou encore le président Emmanuel Macron, le prince Joachim Murat jette un regard critique sur les résultats des dernières élections régionales marquées par une forte abstention et confie ses perspectives pour les prochaines présidentielles à venir.
  • Un empereur, un président de la République et un Aiglon 2.0

    Ce 5 mai, une rencontre inédite entre le prince Jean-Christophe Napoléon et Emmanuel Macron à l’Hôtel national des Invalides, un hommage à Napoléon.
  • Prince Napoléon : « Je sers mais je ne prétends pas »

    Hier, Jean-Christophe Napoléon est venu rendre hommage à l’Empereur Napoléon Ier dont les restes reposent au cœur même de l’Hôtel national des Invalides.
  • Charles Bonaparte, « un Napoléon qui n’est pas bonapartiste »

    Prince Napoléon devenu citoyen Bonaparte, le descendant du roi Jérôme jette un regard inquiet sur le futur de la France
  • Joachim Murat: « Le Bonapartisme, c'est la souveraineté populaire »

    Le 19 mars dernier, lors d’une conférence en ligne qui a rassemblé plus d'une centaine de personne, le prince Joachim Murat est intervenu aux côtés de Thierry Choffat, président du Centre d'Études et de Recherches sur le Bonapartisme (CERB) et adjoint au maire de Fraimbois, afin d’évoquer « Le Bonapartisme ».
  • Charles Bonaparte, un nom en liberté

    «Dressant un inventaire subjectif et très politique de l’héritage napoléonien», le prince Charles Bonaparte, ancien prétendant au trône impérial de France s’affiche aujourd’hui comme un fils de la République et se livre dans un livre historico-autobiographique.
  • Le Prince Joachim & Yasmine, un mariage royal en cette année Napoléon

    C'est par le biais d'un communiqué, transmis au site « Monarchies et dynasties du Monde », que la Maison royale Murat indique le mariage du prince Joachim Murat avec Yasmine Lorraine Briki, descendante des Al Breiiki, fondateurs de la Principauté Al Breik (Yémen).
  • Ces Murat, prétendants au trône de Mingrélie

    En Mingrélie, on se souvient encore des Murat, cette famille française qui pourrait un jour ceindre la couronne vacante de cette principauté géorgienne si elle redevenait indépendante
  • Murat-Romanov, l'interview croisée des descendants

    La campagne de Russie reste un des plus grands échecs de Napoléon Ier, mais enflamme encore aujourd’hui les imaginations. L’occasion de découvrir aux côtés de SAR le prince Joachim Murat et de son SAI le Grand-Duc Georges Romanov, ce pan de l’histoire du Premier empire qui lie étroitement nos deux nations.
  • Joachim Murat : « Ces indigénistes qui veulent effacer notre mémoire »

    Interrogé ce matin sur les ondes de Sud-Radio, le prince Joachim Murat est revenu sur l'hommage rendu aux soldats français et russes tombés en 1812 et n'a pas mâché ses mots sur ces « indigénistes qui veulent effacer notre mémoire ».
  • Les princes rendent un hommage aux soldats de la Grande Armée

    Hier en présence du prince Joachim Murat et du Grand-duc Georges Romanov, la Russie et la France ont conjointement rendu un hommage aux soldats de deux empires qui sont affrontés lors de la Campagne de Russie en 1812.
  • Un Murat de nouveau au palais Bourbon ?

    Dans une longue tribune publiée dans le webzine « Brumaire »  de France Bonapartiste, le prince Joachim Murat esquisse ce qui ressemble fortement à un vrai programme politique.  Un Murat de nouveau au Palais Bourbon, la question se pose désormais.
  • A la patrie reconnaissante, les princes de l’Empire français

    La nation en danger en 1914, sous l’œil d’Eugénie de Montijo, les descendants des maréchaux du Premier empire se portent naturellement au secours du drapeau tricolore menacé par les casques à pointe du Kaiser Guillaume II. Bonaparte, Murat, Berthier, Suchet, Masséna,  Soult, Walewski vont se battre pour la France.
  • Face à l’exécutif républicain, les princes de France en opposition

    Se plaçant unanimement et désormais ouvertement dans l’opposition au Président Emmanuel Macron, les différents princes de  France ont décidé d’élever leurs voix afin de devenir potentiellement cette alternative politique qui fait cruellement défaut à la France aujourd’hui.
  • « Je ne m’interdis rien ! » : Une interview du prince Joachim Murat

    Descendant en ligne directe du maréchal Murat, le prince Joachim Murat reçoit L’Incorrect sous les dorures de l’Opéra Garnier, symbole du Second Empire. Cet ancien « Para » a poursuivi la tradition militaire de son ancêtre au Kosovo. Entretien hors du temps que le prince m'accordé. 
  • Le salut de la France va-t-il passer par un prince Murat ?

    Alors que la droite républicaine se déchire sur le nom de son prochain candidat à l’élection présidentielle et qui aura la lourde charge en 2022 d’affronter l’actuel occupant du Palais de l’Elysée, Emmanuel Macron, le salut de la France va-t-il passer par le prince de Pontecorvo, Joachim Murat ?
  • Un Napoléon dans la Résistance

    Prétendant impérial au trône de France, le prince Louis Napoléon a marqué de son sceau l’histoire de Résistance.
  • Napoléon aux abonnés absents

    Tous les ans passionnés du Premier empire et autres bonapartistes nostalgiques se rassemblent à l’Hôtel des Invalides pour rendre hommage à celui qui fut un jour le maître de l’Europe. Cette année, crise sanitaire du covid-19 oblige, la célèbre cour de ce prestigieux monument parisien va demeurer vide.
  • Une troisième voie ?

    Le prince Jean-Christophe Napoléon, une troisième voie ? Acquérir mon mérite, mes compétences , ma crédibilité"... voici le credo assumé de l'héritier de Napoléon Ier et Napoléon III.
  • Le retour des Napoléon

    Prétendant au trône impérial depuis 1997, le prince Jean-Christophe incarne l’héritage et l’histoire des Bonaparte, un autre espoir que ses partisans attendent de voir éclore.
  • Le retour des cendres de Napoléon III

    « Il est grand temps d’organiser son rapatriement. Pour rendre justice à sa mémoire. Et pour rendre aux Français tout un pan de leur histoire qui leur est ainsi confisqué » Dimitri Casali
  • Le prince Napoléon annule l'hommage à son ancêtre

    Le prince Napoléon annule la commémoration d'hommage à Napoléon Ier en raison du covid-19.
  • Héritier de l'Empire

    Trois prétendants se disputent actuellement la couronne. Le prince Jean d’Orléans, le prince Louis (-Alphonse) de Bourbon et enfin le prince Jean-Christophe Napoléon, chef de la maison impériale. C’est sur ce dernier que le journal espagnol « El Mundo » s’est longuement attardé dans une de ses récentes éditions.
  • Le bicentenaire de 1969

    Alors que les corses célèbrent actuellement les 250 ans de naissance de Napoléon Ier, l'occasion de revenir sur un bicentenaire impérial aux accents gaulliens.