Un député maori demande le divorce avec le Royaume-Uni

Ce week-end, un parti maori de centre-gauche a créé la surprise en déclarant publiquement que la question de la sécession de la Nouvelle-Zélande devrait être posée au décès de la reine Elizabeth II. Une demande de « divorce » pourtant rejetée par la Première ministre républicaine Jacinda Arden et l’ensemble des kiwis.

Elizabeth  II en costume maoriSi les hommages ont été nombreux pour l’anniversaire des 70 ans de règne de la reine Elizabeth II, le député maori Rawiri Waititi a profité de cet évènement pour se rappeler au bon souvenir de la couronne britannique. Seul élu de son mouvement au parlement Kiwi, « Il est temps de couper les ponts » avec le Royaume-Uni au décès de la souveraine, chef d’état de la Nouvelle-Zélande, a déclaré le député à la presse locale. Selon lui, « si on considère le pacte fondateur comme un mariage entre tangata whenua [peuple autochtone] et la couronne, alors [le traité de] Te Tiriti est l’enfant de ce mariage » et cela nécessite de prendre son indépendance.  Une déclaration qui est loin d’être anodine puisque le 6 février est aussi une date anniversaire dans cette île du Pacifique. La suite est à découvrir sur le site de la Revue Dynastie

Copyright@Frederic de Natal

Ajouter un commentaire