La monarchie du Qatar, médiatrice dans le conflit israélo-palestinien

L'Europe a apporté son soutien à Israël mais semble démunie face à l'escalade de plus en plus violente entre l'État hébreu et le mouvement palestinien Hamas. L'Allemagne a contacté la monarchie du Qatar afin que celle-ci joue les médiateurs en Terre sainte. 

Le jeudi 12 octobre 2023, l'Allemagne a offciellement sollicité le Qatar afin que la monarchie joue le rôle d'intermédiaire entre le Hamas et Israël, notamment pour négocier la libération des nombreux israéliens et étrangers retenus comme otages par le mouvement armé palestinien après le déclenchement de l'opération "Déluge Al-Aqsa". En fond de toile de cette demande, les relations  entre le Hamas et  le Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani qui font de lui un interlocuteur privilégié dans ce conflit fratricide et meurtrier. 

 

 

La monarchie du Qatar sollicitée pour être médiatrice dans le conflit israélo-palestinien

Aux côtés de l'Égypte et de l'Arabie saoudite, Doha a désormais la charge de faire baisser les tensions au Proche-Orient. Une médiation qui démontre également le peu de marge de manoeuvre que l'Europe possède dans cette guerre qui a fait plus de 1000 morts et autant de déplacés. Interviewé par France Culture, Hasni Abidi, directeur du Centre d'Études et de Recherche sur le Monde Arabe et Méditerranéen à Genève, souligne le rôle influent de plus en plus central du Qatar sur la scène internationale. Monarchie bédouine, relativement méconnue jusqu'en 1995, elle est désormais perçue comme un acteur clé dans le conflit israélo-palestinien. "Le Qatar a réussi à entretenir une double relation avec le Hamas et le gouvernement israélien" a déclaré Abidi, rappelant que malgré des tensions occasionnelles, cette royauté a continué de maintenir des relations commerciales et économiques avec Israël depuis trois décennies. Tout en finançant, grâce à son fonds d'investissement, la fonction publique de Gaza. "Le Qatar a les moyens d'engager une discussion ou une négociation, notamment avec les branches du Hamas" précise  Abidi. Il note également que l'État hébreu conserve sa confance à Doha. 

 

 

Cheikh Tamim ben Hamad Al Than réclame la mise en place d'une Palestine indépendante

L'émir du Qatar, Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, a toutefois condamné fermement les représailles israéliennes contre le peuple palestinien et ses lieux saints. Des violences qui sapent les chances de parvenir à une solution juste, selon lui. Dans un entretien téléphonique avec le président palestinien Mahmoud Abbas, l'émir a affirmé que le retour au calme était une priorité pour le Qatar, qui déploie tous ses efforts diplomatiques pour atteindre cet objectif. L'émir a également réaffirmé "la position ferme de son pays sur la question palestinienne et les droits légitimes du peuple palestinien frère, en particulier son droit d'établir un État palestinien indépendant sur les frontières de 1967, avec Jérusalem-Est comme capitale".  

Alors que les États-Unis semblent suivre de près le rôle du Qatar dans ce conflit, la réussite de cette médiation dépendra de la volonté et de la coopération de toutes les parties impliquées. L’émir a appelé chacun à la plus grande retenue dans ce contexte tendu.

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 14/10/2023

Ajouter un commentaire