Le roi de Jordanie multiplie les appels à la paix et au cessez-le-feu

En visite aux Etats-Unis, le roi Abdallah II de Jordanie a appelé la communauté internationale à intensifier ses efforts pour parvenir à une "paix globale". Il a sévèrement critiqué l'attaque terroriste du Hamas du 7 octobre et parallèlement mis en garde l’Etat hébreu pour ses actions militaires "catastrophiques". 

Washington marque la première étape d'une tournée du roi Abdallah II de Jordanie, de son épouse, la reine Rania, et du prince héritier Hussein, qui se poursuivra également au Canada, en France et en Allemagne, avec pour seul but : celui d’arriver à imposer un accord visant à suspendre les combats à Gaza et à libérer les derniers otages détenus par les terroristes du mouvement palestinien Hamas. "Acteur clé d’un Moyen-Orient chaotique" selon les mots du Président américain Joe Biden, le roi Abdallah II n’a pas maché ses mots contre ceux qui ont lancé une violente attaque, le 7 novembre 2023, dans le sud d’Israël, qui ont massacré 1200 personnes et enlevé 253 personnes. 

 

 

Le roi de Jordanie multiplie les appels en faveur de la paix

S'exprimant dans un parfait anglais, aux côtés du président américain Joe Biden, depuis le perron de la Maison Blanche, le monarque a déclaré que " toutes les attaques contre des civils innocents, des femmes et des enfants, y compris celles du 7 octobre, ne pouvaient être acceptées par aucun musulman ". " Comme je l’ai déjà souligné, nous devons veiller à ce que les horreurs des derniers mois ne se reproduisent jamais, ni ne soient acceptées par aucun être humain ", a ajouté le souverain Hachémite. " Nous devons ensemble, avec nos partenaires arabes et la communauté internationale, intensifier nos efforts pour parvenir à un cessez-le-feu à Gaza et commencer immédiatement à travailler à la création d'un horizon politique menant à une paix juste et globale" (selon les frontières d'avant 1967-ndlr), a poursuivi le souverain quii se bat pour une solution à deux Etats. " C'est la seule solution qui garantira la paix et la sécurité pour les Palestiniens et les Israéliens ainsi que pour l'ensemble de la région ", a plaidé le roi Abdallah II. 

 

 

Une guerre des chiffres "catastrophique"

Curateur des lieux saints de Jérusalem, il a également profité de cette occasion pour mettre en garde Israël. L’État hébreu entend pénétrer dans la ville de Rafah, la plus au sud de Gaza, considérée comme le dernier bastion du Hamas dans l'enclave palestinienne et comme un objectif décisif dans la guerre que mène Jérusalem contre le mouvement armé palestinien. Une action militaire que dénonce le roi, craignant qu’elle ne fasse plus de victimes et ne nuise aux otages, la jugeant " catastrophique ".  Depuis le début de l’offensive israélienne, Tsahal aurait tué plus de 28 000 civils Palestiniens, provoqué le déplacement plus de 80 % de la population et déclenché une crise humanitaire massive sans précédents au Proche-Orient. Le ministère de la Santé de Gaza, qui ne fait pas de distinction entre combattants et civils, a déclaré que la majorité des personnes tuées étaient des femmes et des enfants. Israël n'a cependant fourni aucune preuve des chiffres de ce qu’il avance comme bilan humain comme le note Times of Israel.  

La situation au Moyen-Orient demeure complexe, mais le plaidoyer du roi Abdallah II en faveur d'une action mondiale pour une "paix globale" souligne l'urgence d'une résolution pacifique. La coopération internationale, comme évoquée lors de la rencontre à la Maison Blanche, reste cruciale pour mettre fin aux hostilités et œuvrer vers une stabilité durable dans la région.

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 16/02/2024

Ajouter un commentaire