La reine de Jordanie au chevet de la Palestine

La reine Rania de Jordanie a été interviewée sur CNN. Elle a réitiré son appel à la fin des hostilités dans la Bande Gaza, et a dénoncé la politique de répression à outrance mise en place par l’État hébreu. 

La reine Rania, 53 ans, est née dans une famille palestinienne aisée et a grandi dans l’émirat du Koweït. C’est en 1993 qu’elle a épousé le roi Abdallah II de Jordanie avec lequel elle a eu 4 enfants. Après son accession au trône, elle s'est impliquée dans de nombreuses initiatives sociales et humanitaires dans le royaume comme à l'étranger. Elle a créé la Jordan River Foundation en 1995, une organisation qui vise à améliorer les conditions de vie des familles jordaniennes défavorisées. Sur la scène internationale, la reine Rania est une voix influente pour les causes humanitaires. Elle a été nommée ambassadrice de bonne volonté de l'UNICEF en 2007 et est également membre du conseil d'administration de plusieurs organisations internationales, telles que l'Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR) et le Conseil des femmes leaders mondiales. 

Un appel à la fin des hostilités sur Gaza

Figure médiatique internationale, suivie par des millions de personnes, la souveraine utilise les médias sociaux pour sensibiliser aux problèmes sociaux et politiques. Elle est souvent présente lors de conférences et de forums internationaux pour défendre les droits des femmes et des enfants, ainsi que pour promouvoir la paix et la tolérance au Moyen et au Proche-Orient. C’est à ce titre qu’elle a été interviewée par CNN, chaîne de télévision américaine le 11 mars 2024, sur les événements qui secouent la région. Elle est revenue sur l’attentat du 7 octobre 2023, perpétré par le Hamas et qui coûté la vie à des milliers de personnes. La souveraine Hachémite n’a pas mâché ses mots face caméra.  Si elle a réitéré son appel à la fin des hostilités à Gaza, insistant sur le fait qu'Israël a eu « un 7 octobre » alors que « les Palestiniens en ont eu 156 », aussi « traumatisante que soit cette date pour Israël, elle ne donne pas à ce pays le droit de commettre atrocité après atrocité », a déclaré la reine Rania au micro de Christiane Amanpour.  

 

 

La reine de Jordanie dénonce l'acharnement israélien sur les civils Palestiniens 

« Les Palestiniens ne détestent pas les Israéliens à cause de ce qu'ils sont, ils les détestent à cause de ce qu'ils leur font » a expliqué la reine qui a tenté de résumer des décennies d’hostilités entre les deux camps.  Questionnée sur l’aide humanitaire actuellement acheminée, elle a tenu des propos lapidaires. « L'aide sous les bombardements n'arrête pas la destruction, la mort et le chagrin » a poursuivi la reine Rania. « Nous ne pouvons pas sauver les gens de la faim pour ensuite les bombarder à mort. Il n'y a aucune gloire à remporter avec cela tant que cette guerre continue » a affirmé la souveraine qui impute la responsabilité de la crise humanitaire à Gaza à Israël. Selon elle, l’Etat hébreu prive les Palestiniens de Gaza des nécessités de base telles que la nourriture, le carburant et l'eau, les laissant « intentionnellement » mourir de faim. 

Des propos jugés inacceptables par l'Anti Defamation League

« Je pense que beaucoup de gens ont besoin d'en savoir plus sur ce conflit pour vraiment en comprendre les subtilités, pour comprendre qu'il s'agit de l'une des plus grandes injustices historiques, pour comprendre quelle est la cause profonde de ce problème, pour comprendre que ce conflit n'a pas commencé le 7 octobre, qu'il était le résultat d'années d'occupation, d'expansion des colonies, de violations des droits de l'homme, de mépris du droit international, et c'est ce qui nous a conduit à ce point » explique la reine Rania. Des propos qui ont irrité l'Anti Defamation League (ADL). L’organisme, qui cible l'antisémitisme sur les réseaux sociaux, s’est emporté sur X (Twitter) et a accusé la reine de « propager de fausses déclarations sur Israël tout en minimisant t la gravité de l'attaque du Hamas contre Israël ».  « La guerre menée par Israël contre le Hamas – une organisation terroriste ignoble qui utilise des boucliers humains – n’est en aucun cas équivalente au massacre brutal et sans précédent du 7 octobre. Particulièrement pendant le mois du Ramadan, nous espérons que la Jordanie jouera un rôle constructif dans la désescalade des tensions » a écrit l’ADL. 

Ce n’est pas la première fois que la reine Rania utilise une interview sur CNN pour exprimer son soutien à la Palestine. En octobre dernier, elle a profité d’un autre entretien pour lancer des piques acerbes contre l'Occident, critiquant ouvertement le soutien américain aux frappes de représailles d'Israël contre le Hamas et dénoncé le manichéisme ambiant tout en condamnant « le meurtre d'Israéliens innocents par le Hamas ». Des propos que la monarchie jordanienne a refusé de commenter.

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 19/03/2024

Ajouter un commentaire