Le titre de Lord Walthamstow est à vendre pour qui à une bonne carte bleue

Au cœur du Royaume-Uni, l'histoire d'un homme singulier prend forme, celle de Phillip Leigh, un agent immobilier à la retraite titulaire du prestigieux titre de Lord Walthamstow. Cependant, malgré l'aura historique de cette seigneurie vieille de plusieurs siècles, il a décidé de mettre aux enchères ce titre qui, curieusement, n'octroie aucun privilège particulier.

Phillip Leigh, âgé de 82 ans, agent immobilier, profite aujourd'hui de sa retraite Bien que porteur du titre envié de Lord Walthamstow, remontant au XIe siècle, il a décidé de le mettre aux enchères pour un montant de départ de 72 000 euros « Vous pouvez acheter une baronnie pour environ cent livres. Ce n'est pas la même chose. Ils n’ont pas l’histoire. Mon titre est effectivement enregistré » précise-t-il au quotidien The Guardian venu l'interroger.

 

 

Un titre pour le prestige mais sans aucun privilège 

Malgré sa bonhomie, Phillip Leigh n'a jamais exploité son titre pour obtenir des privilèges, bien qu'il conserve quelques histoires amusantes dans sa besace, telles que celle d'un week-end passé dans un hôtel de golf. Découvrant que sa chambre ne possédait qu’un lit double, il refuse catégoriquement de le partager avec son ami. Ce dernier, descendant à la réception, peine à trouver une solution jusqu'à ce qu'il déclare être en compagnie de Lord Walthamstow. En quelques minutes, la chambre s'est transformée alors miraculeusement en deux lits. Une anecdote savoureuse dans la vie de cet homme né dans le nord-est de Londres, de confession juive, n'ayant jamais siégé à la Chambre des Lords. Phillip Leigh explique d'ailleurs que son titre ne confère aucun droit particulier au Royaume-Uni, à l'exception de celui de porter une titulature historique dépourvue de terre ou de couronne. Une vente qui n'est pas la première en Angleterre. Charles Spencer, frère de Lady Diana, avait profité du célèbre tournoi de tennis international pour vendre sa seigneurie de Wimbledon en 1996. Le prix atteint à l'époque, un record de 200 000 euros, demeure inégalé à ce jour.

L'histoire de Phillip Leigh et de son titre de Lord Walthamstow révèle une facette intrigante de l'aristocratie britannique. Alors que certaines seigneuries sont monnayées à prix d'or, il choisi de se séparer du sien, mettant en lumière le contraste entre la valeur historique d'un titre et son impact concret. Une décision qui soulève des questions sur la perception contemporaine de la noblesse et de la valeur attachée aux traditions ancestrales dans le monde moderne.

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 10/12/2023

Ajouter un commentaire