La reine Elizabeth II, « Dieu et mon droit »

Reine depuis sept décennies, Elizabeth II nous parait immuable et éternelle, gardienne des traditions britanniques qui font l’admiration de tous. Ointe par la grâce de Dieu, elle s’est inscrite dans la défense de la Foi, fidèle au serment prononcé en 1953 dans la cathédrale de Westminster où elle a été couronnée. A la veille du Jubilé, la Revue Dynastie revient sur les liens de la reine Elizabeth II et la religion chrétienne. 

Elizabeth II à la sortie de l'égliseLe 2 juin 1953, le monde entier retient son souffle. Il va assister pour la première fois à la retransmission télévisuelle d’un sacre, celui du nouveau monarque d’Angleterre. A Londres, ils sont des centaines de milliers à avoir envahi la capitale du Royaume-Uni pavoisée d’Union Jack. Un drapeau, symbole d’une puissance qui rayonne sur les cinq continents. Les hôtels sont complets et on n’hésite pas à camper sur les trottoirs où on défend ardemment sa place. « Ce n’est plus seulement d’attachement qu’on doit parler, mais bien de passion, d’une passion faîte d’affection attendrie pour la personne si pleine d’attraits de la jeune reine, de respect, pour les principes qu’elle incarne et, plus encore de respect, de la conviction absolue que ces principes sont éminemment et exclusivement propres à assurer le bien-être et la grandeur de l’Angleterre » écrit René Massigli, ambassadeur de France en poste à cette époque. La suite est à découvrir sur le site de la Revue Dynastie

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 31/05/2022

Ajouter un commentaire