La monarchie britannique face à son Histoire dans les Caraïbes

C’est l’étape cruciale de leur tour des Caraïbes. Arrivés ce mardi dans l’île de la Jamaïque pour un séjour de trois jours, le duc et la duchesse de Cambridge ont été accueillis par les représentants officiels de ce confetti de l’empire. Loin des manifestations réclamant que la monarchie britannique présente des excuses officielles pour son rôle dans le commerce triangulaire et paie des compensations aux descendants d’esclaves. Plusieurs partis exigent désormais que l’île natale de Bob Marley coupe définitivement ses liens avec Londres.

William de Cambridge @DynastieFraîchement débarqués du Bélize où leur séjour a connu un raté, le duc et la duchesse de Cambridge sont arrivés sur l’île de la Jamaïque ce mardi, accueillis par la ministre des Affaires étrangères et la chef du département des Forces de défense de la Jamaïque. Un déplacement de trois jours considéré à haut risque pour le prince William et la princesse Kate. Une visite qui coïncide aussi avec le soixantième anniversaire de l’indépendance de cet état situé dans les Caraïbes dont la reine Elizabeth II est toujours la dirigeante. A Kingston, la capitale, plusieurs manifestations ont été organisées afin de protester contre cette visite royale. Selon l’Advocates Network  – une coalition qui regroupe différents activistes jamaïcains et d’organisations de défense de l’égalité – le couple royal doit profiter de cette occasion pour présenter des excuses officielles à la Jamaïque pour avoir introduit le commerce de l’esclavage. Une pratique qui a enrichi les colons britanniques et la Couronne. La suite est à découvrir sur le site de la Revue Dynastie. 

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 26/03/2022

Ajouter un commentaire