La Jamaïque sur le chemin de l'indépendance

S’exprimant lors du dîner d’adieu organisé à King’s House, la résidence de Patrick Allen, Gouverneur général de la Jamaïque, le prince William a exprimé sa « profonde tristesse » en évoquant l’esclavage. Si le Premier ministre Andrew Holness a pris acte de cette demande d’excuses, il a annoncé de son côté que l’île de naissance du chanteur de reggae Bob’ Marley couperait ses liens avec la monarchie britannique à court terme. Pourtant rien ne semble indiquer que cette idée soit majoritaire chez les Jamaïcains.

Discours du duc de CambridgeManifestations contre leur présence, salve de critiques, appels au boycott, demandes de réparations, le duc et la duchesse de Cambridge ont été mis constamment sous pression depuis leur arrivée sur l’île de la Jamaïque mardi dernier. Dans la ligne de mire des associations, comme l’Advocates Network qui a fait publier une lettre qui énumère « 60 raisons d’excuses et de réparations de la part de la Grande-Bretagne et de sa famille royale », le passé esclavagiste de la monarchie britannique dans les Caraïbes. Exigeant que le prince William présente ses excuses officielles, le petit-fils de la reine Elizabeth II n’a pas failli à sa tâche. Dans un discours prononcé devant un parterre d’officiels, députés et autres représentants de la société civile, le duc de Cambridge a exprimé sa « profonde tristesse » face aux horreurs de la traite des esclaves. « Cela n’aurait jamais dû arriver ! » a ajouté l’héritier en second de la couronne royale. La suite est à découvrir sur le site de la Revue Dynastie.

Copyright@Frederic de Natal

Ajouter un commentaire