Discours du prince Charles en marge de la COP26

Prince Charles à la COP26 @SkynewsInvité à prononcer un discours devant les membres principaux du G20 à Rome, à la veille du sommet de la Conférence des Parties (COP26), le prince Charles de Galles a exhorté les nations à se mettre sur le pied de guerre et débuter une révolution verte qui permettra de sauver la planète de tous ses maux. "Il est sûrement temps de mettre de côté nos différences et de saisir cette occasion unique de lancer une révolution verte substantielle en mettant l'économie mondiale sur une trajectoire confiante et durable et, ainsi, sauver notre planète" a déclaré le fils de la reine Elizabeth II.  Reproduction et traduction de son discours. 

Prince Charles, un éco-warrior"Monsieur le Premier ministre, je vous remercie de m'avoir invité à prendre la parole à cette réunion extrêmement importante. Vous avez de nombreux problèmes urgents à traiter aujourd'hui mais aucun n'est plus urgent que la santé future de notre planète et des personnes qui l'habitent. La santé de la planète aujourd'hui dictera la santé, le bonheur et la prospérité économique des générations à venir - d'où notre responsabilité écrasante envers les générations à venir. Aujourd'hui, après, je suppose, presque cinquante ans d'efforts de sensibilisation à la crise climatique et environnementale croissante, je sens enfin un changement d'attitude et l'accumulation d'une dynamique positive.

Prince Charles  faisant son discoursComme vous le savez, écouter est souvent plus important que parler et j'ai écouté attentivement les dirigeants de nombreux pays, en particulier les pays du Commonwealth, dont les communautés sont parmi les plus vulnérables au climat de la planète. Il est également impossible de ne pas entendre les voix désespérées des jeunes qui vous voient, Mesdames et Messieurs, vous êtes les intendants de la planète, tenant la viabilité de leur avenir entre vos mains. J'ai écouté ces dirigeants du secteur privé et j'ai remarqué qu'ils sont de plus en plus soucieux d'investir dans les projets et les nouvelles technologies qui pourraient permettre de mettre en place une transition plus rapide vers la durabilité. Quelque 300 des plus grands PDG du monde de tous les secteurs de l'économie, y compris les services financiers, qui représentent bien plus de 60 000 milliards de dollars d'actifs , ont rejoint mon "Sustainable Markets Initiative" et ont démontré à quel point ils sont extrêmement sensibles à la façon dont les consommateurs (....) exigent désormais des changements dans le comportement des entreprises. 

prince Charles avec le président italienÀ la suite de la récente réunion sur la biodiversité COP15 organisée en Chine et avec cette conférence sur le changement climatique au Royaume-Uni cette semaine, il n'est que trop clair que nous aurons besoin de milliers de milliards de dollars d'investissement chaque année pour créer cette nouvelle infrastructure nécessaire afin de faire baisser  la témpérature d'un 1,5 degré. Un chiffre qui sauvera nos forêts et nos fermes, nos océans et notre faune. Aucun gouvernement n'a ce genre de sommes – c'est pourquoi j'ai passé tant de temps au cours des dix-neuf derniers mois à essayer de former une alliance mondiale entre le secteur privé, car j'ai longtemps pensé que c'était lui qui détenait la clé ultime des solutions que nous recherchons. C'est pourquoi, Monsieur le Premier ministre, je vous suis si reconnaissant d'avoir reconnu cette vérité centrale en lui donnant une place à cette table des plus importantes afin que le changement climatique puisse être abordé à travers une forme de partenariat. Il y a selon moi, trois points essentiels. 

Prince Charles avec les dignitaires italiensPremièrement, le besoin de signaux clairs de la part des gouvernements, afin qu'ils puissent planifier à long terme cette démarche. Cela renforcerait la confiance dans les projets existants et attirerait les investissements institutionnels nécessaires pour les nouveaux projets à venir. Dans l'état actuel des choses, ils me disent qu'il y a trop peu de projets d'investissement dans le pipeline parce qu'il y a trop peu de confiance dans le système. Pour ce faire, il est nécessaire d'aligner les feuilles de route des pays, de l'industrie et des investissements. Et ici, les banques multilatérales de développement ont un rôle essentiel à jouer dans la création d'un environnement propice à l'investissement qui soutient un avenir durable. Deuxièmement, corriger les décalages entre les cadres institutionnels, réglementaires et juridiques. Le réalignement  l'attribution d'une valeur appropriée au carbone, la recherche de moyens innovants et alignés sur la durabilité afin de faire face au fardeau croissant de la dette ainsi que la mise en œuvre de plates-formes nationales semblent absolument essentiels si nous voulons soutenir les pays les plus pauvres et les plus vulnérables pendant la transition. Des solutions à grande échelle ne semblent possibles que s'il existe un partenariat beaucoup plus étroit entre le gouvernement, les principales banques multilatérales, le secteur privé et ses investisseurs. Enfin, l'urgence est de savoir comment le G20 peut développer un mécanisme qui fournira des garanties de risque souverain  et qui aiderait à débloquer les énormes sommes d'argent nécessaires pour faire de ce partenariat public/privé une réalité. 

Mesdames et Messieurs, la COP26 commence demain à Glasgow. C'est littéralement la berline de la dernière chance. Nous devons maintenant traduire les belles paroles en actions encore plus belles. Et comme l'énormité du défi climatique domine les conversations des nations, des salles de presse aux salons, et que l'avenir de l'humanité et de la Nature elle-même sont en jeu, il est sûrement temps de mettre de côté nos différences et de saisir cette occasion unique de lancer une révolution verte substantielle en mettant l'économie mondiale sur une trajectoire confiante et durable et, ainsi, sauver notre planète. Et, d'après ce que tous me disent, le secteur privé est déjà là, désireux de travailler avec vous et prêt à jouer un rôle extrêmement important. C'est pourquoi je suis si reconnaissant d'avoir eu cette chance de vous parler ici aujourd'hui et de mettre en lumière non seulement le chemin que nous avons parcouru, mais aussi le chemin qu'il nous reste à parcourir."

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 01/11/2021

Commentaires

  • Rosa Rita La Marca
    • 1. Rosa Rita La Marca Le 02/11/2021
    Si convertano alla retta fede cattolica.

Ajouter un commentaire