La princesse Margareta appelle à l'unité européenne

Au Palais royal de Bucarest, la princesse Margareta, prétendante au trône de Roumanie et Gardienne de la Couronne, a prononcé un discours poignant devant le corps diplomatique réuni lors de cette traditionnelle réception annuelle. Fille du regretté roi Michel Ier, la princesse a souligné l'importance de conserver l’unité de l’Europe face aux défis majeurs de ce siècle.

C’est devenu une tradition. Chaque année, avant les fêtes de Noël, la princesse Margareta réunit tous le Corps diplomatique au Palais royal de Bucarest afin de leur délivrer un discours politique. Une situation incongrue dans un pays qui a aboli sa monarchie en 1947 lors d’un putsch orchestré par les communistes à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Depuis la fin du régime pro-soviétique en décembre 1989, la Maison royale de Roumanie a progressivement retrouvé ses regalia et privilèges grâce à des accords signés avec le gouvernement. Une « République couronnée », passage obligé à tous candidats qui souhaitent se faire élire à la tête de l’État et qui confère à la fille du roi Michel Ier, une puissance politique inégalée dans les Balkans.  

Faire front face aux défis majeurs de ce siècle

Exprimant sa gratitude envers les membres du corps diplomatique pour leur dévouement à promouvoir les relations entre la Roumanie et leurs pays respectifs, la princesse Margareta fait le bilan de cette année écoulée. Évoquant les voyages effectués avec son mari cette année, elle a mis en avant ses visites importantes en Suède, en Espagne, et en Pologne, soulignant le rôle crucial de la Roumanie en tant que membre de l'Union européenne (UE) et de l'OTAN. Elle a également rappelé sa détermination à favoriser l'intégration de la République de Moldavie dans les structures de sécurité européennes. Le discours a pris un tournant émotionnel lorsque la princesse a abordé les évolutions tragiques au Moyen-Orient, mentionnant le lien historique et émotionnel profond entre la Roumanie et cette région. Elle a fait part de sa préoccupation pour les centaines de milliers d'Israéliens aux racines roumaines touchés par les conflits, ainsi que les citoyens de son pays pris dans la guerre à Gaza. La crise en Ukraine a été aussi au centre de l'attention de la princesse, qui a rejeté l'idée que cette guerre soit un problème limité à une seule nation et a félicité Kiev pour son courage à se battre contre la Russie.

Réunion du corps diplomatique @Daniel Angelescu/ Casa majest ii sale

Un playdoyer en faveur de l'Union européenne

Dans un appel à l'unité européenne, la Gardienne de la Couronne a exhorté à combattre le désespoir et à se concentrer sur trois approches interdépendantes. Elle a demandé aux partenaires européens de rester aux côtés de l'Ukraine, à empêcher les tentatives de déstabilisation de la Moldavie par la Russie, à poursuivre l'intégration de l'Ukraine (saluant les progrès déjà réalisés), de la Moldavie, et éventuellement de la Géorgie au sein des structures européennes, et à mettre fin au débat actuel sur l'adhésion de la Roumanie et de la Bulgarie à l'espace Schengen.

Lors de son discours applaudi par le Corps diplomatique, la princesse Margareta a mis en lumière la vision et l'engagement de la Roumanie face aux défis actuels de l'Europe et du monde.

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 17/12/2023

Ajouter un commentaire