Deux familles princières rendent hommage aux victimes de l'OTAN

C’est ensemble que les deux héritiers des maisons royales de Serbie et de Roumanie ont rendu hommage aux victimes du bombardement orchestré par l’OTAN. Sur les réseaux sociaux, le prince Filip Karageorgévitch a rappelé que les Serbes portaient encore les cicatrices de ce tragique événement. 

C’est un hommage qui a été salué par la presse nationale serbe. Le 24 mars 2024, l’ancien prince héritier de Roumanie et son épouse ont débarqué à Belgrade. Nicolas et Alina-Maria Medforth-Mills ont été chaleureusement accueilli par le prince héritier Filip et la princesse Danica Karageorgévitch. Une visite loin d’être anodine puisqu’elle coïncide avec la date anniversaire des bombardements de l’OTAN sur la défunte Yougoslavie. Une décision prise unilatéralement par l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord, sans aucun feu vert de la part de l’ONU, afin de forcer Belgrade à retirer ses forces armées du Kosovo et contraindre l’état serbe à reconnaître son indépendance. Une pluie de bombes tombées sur Belgrade qui a coûté la vie plus d’un millier de personnes en 1999. 

 

 

Deux maisons royales commèmorent le tragique bombardement de l'OTAN

La journée a débuté par la présence des couples princiers à la liturgie célébrée par le patriarche serbe Porfirije dans l'église Saint-Sava de Vračar. À la suite de la cérémonie, le dignitaire religieux a organisé une réception en leur honneur avant que ceux-ci ne rejoignent le parc Tašmajdan. C’est ici qu’a été érigé le monument en hommage à la petite Milica Rakitch, jeune fille de trois ans, victime innocente du bombardement. Sur son compte officiel X (anciennement Twitter), le fils du prince Alexandre de Serbie n’a pas manqué de rappeler les conséquences de cet événement tragique. " Pendant 78 jours, la plus grande puissance de l'histoire a fait briller la mort au cœur de l'Europe (…). Nous constatons à quel point cela a été une tragédie aujourd’hui, et que le monde entier récolte les fruits de ces actes répréhensibles. La confiance dans l'ordre international n'existe plus, le monde s'enfonce de plus en plus profondément dans les divisions.", a écrit Filip Karageorgévitch. " Les cicatrices de notre peuple ne disparaîtront jamais (..), tout comme notre mémoire. Nous pleurons les victimes, les enfants, les mères, les femmes enceintes, les pères, les sœurs et les frères, les proches, nos soldats, policiers et volontaires qui se sont courageusement tenus devant cette force et ont tout donné pour nous protéger. Que leur mémoire et leur souvenir soient éternels !"a ajouté le petit-fils du roi Pierre II (1923-1970). 

 

 

Un message porté par deux princes (bien que Nicolas Medforth-Mills ne représentait nullement la maison royale de Roumanie) qui ont respectivement déposé des gerbes de fleurs, sans aucune délégation autour d’eux et en toute simplicité, devant le monument du parc Tašmajdan. Un hommage qui souligné l'importance de se souvenir des tragédies passées tout en aspirant à un avenir de paix et de réconciliation pour les nations concernées.

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 27/03/2024

Ajouter un commentaire