Le Portugal célèbre le mariage royal de l'Infante Maria-Francisca de Bragance

Le Portugal plonge aujourd'hui dans une journée entière de célébration royale alors que l'infante Maria-Francisca, fille du prétendant au trône, Dom Duarte-Pio de Bragance, s'apprête à se marier. Trois décennies après le mariage de son père qui avait attiré des milliers de personnes à Lisbonne, cette union promet d'être un événement somptueux. L'heureux élu est un jeune avocat de 32 ans. Parmi les 1200 invités de marque, on compte le prince Jean d'Orléans, chef de la Maison royale de France.

Après une attente de trois décennies depuis le dernier mariage royal au Portugal célébré le 13 mai 1995, le pays est en émoi à l'approche de l'union très attendue de l'infante Maria-Francisca. Agée de 26 ans, elle est la deuxième des trois enfants du duc Duarte-Pio de Bragance, prétendant au trône. Ce samedi 7 octobre 2023, elle épousera l'avocat Duarte de Sousa Araújo Martins, âgé de 32 ans.

Le palais national de Mafra au Portugal @ photo :Alvesgaspar/wikicommons

Un lieu de mariage très symbolique

Depuis plusieurs mois, les préparatifs battent leur plein pour le mariage tant attendu, scruté par les médias locaux qui ont consacré de nombreux articles à cet événement grandiose. Sous le soleil radieux du Portugal, la cérémonie religieuse aura lieu à 15 heures dans la majestueuse Basilique du Palais national de Mafra. Ce choix de lieu est particulièrement significatif, bien que la famille royale ait dû renoncer à son premier choix, le monastère des Hiéronymites, pour diverses raisons. La Basilique du Palais national de Mafra, fermée aux touristes depuis le 30 septembre, est un chef-d'œuvre architectural datant du règne du roi João V. Ce site historique est non seulement le témoin de l'histoire du Portugal mais abrite également d'importantes collections de sculpture italienne, de peinture italienne et portugaise, de vêtements vestimentaires précieux, ainsi qu'une imposante bibliothèque, deux carillons qui résonneront joyeusement pendant le mariage, six orgues historiques et une infirmerie datant du XVIIIe siècle. A noter que le dernier monarque du Portugal, Manuel II, a passé ses dernières heures de règne dans ce palais avant de s'enfuir, victime d'une révolution en octobre 1910. Ainsi, ce lieu historique résonne avec les échos du passé royal du pays, ajoutant une touche de symbolisme à cette journée exceptionnelle.

La date choisie pour le mariage n'est d'ailleurs pas le fruit du hasard. Elle correspond au jour que l'Église catholique consacre à Notre-Dame du Rosaire, une dévotion profondément ancrée dans l'histoire et la culture portugaises, et confirmée à Fátima en 1917. Une journée qui promet d'être un moment de célébration et de lien avec les traditions religieuses profondes du Portugal, ajoutant une dimension spirituelle à cette union royale.

 

 

De nombreux invités au mariage royal

La liste des invités au mariage royal est aussi prestigieuse que diversifiée, promettant une célébration inoubliable. C'est le cardinal Manuel do Nascimento Clemente qui officiera la cérémonie, apportant une touche de solennité et de spiritualité à cet événement grandiose. Parmi les invités, de nombreux membres de maisons royales régnantes se joindront à la célébration, ajoutant une aura royale à l'atmosphère déjà chargée d'émotion. La noblesse européenne sera également représentée en force, avec la présence de personnalités éminentes. Le Président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa, honorera de sa présence ce moment exceptionnel. De plus, les maires Carlos Moedas et Pedro Santana Lopes, ainsi que d'anciens dirigeants tels que  l'ancien Premier ministre Pedro Passos Coelho et l'ancien vice-Premier minsitre Paulo Portas, contribueront à l'éclat de cette journée.

L'événement sera également marqué par la présence du Grand Maître de l'Ordre Souverain de Malte, l'ancien Premier Ministre José Manuel Durão Barroso, ainsi que des princes Louis et Sébastien, fils du grand-duc de Luxembourg, le prince Jean d'Orléans, chef de la Maison royale de France. Des représentants des familles royales du Liechtenstein, de Belgique, du Brésil (comme Dom Rafael et le député Luiz-Philippe d'Orléans-Bragance), ainsi que le Grand-duc Georges Romanov et son épouse, ajouteront leur touche d'élégance et de distinction à cette cérémonie exceptionnelle. Cependant, certains membres des maisons royales d'Europe ne seront pas présents à cet événement. Aucun prince ou princesse du Royaume-Uni et d'Espagne n'a été invité, de même que les membres des maisons royales d'Europe du Nord, tels que la Suède, la Norvège et le Danemark. En outre, des membres de l'aristocratie nationale, fidèles à leur histoire et à leurs traditions, participeront également à cet événement royal, apportant ainsi leur soutien chaleureux à cette union historique. Cette réunion d'éminentes personnalités promet d'ajouter à l'éclat et à la grandeur de ce mariage royal, en faisant un événement véritablement mémorable.

 

 

Un protocole millimétré 

Le mariage royal sera diffusé en direct sur TVI, avec un début de ltransmission prévu à 14h30. Maria Cerqueira Gomes, l'une des présentatrices phares de l'émission, guidera les téléspectateurs à travers cet événement majestueux, offrant un aperçu exclusif de l'intérieur de la Basilique. La radio Observador a également annoncé qu'elle suivrait le mariage en direct; Pour permettre à tous de suivre chaque moment précieux de la cérémonie, des écrans géants seront installés aux abords de la place du palais. Des milliers de Portugais, fervents monarchistes, se rassembleront aux côtés des 1200 invités officiels qui auront l'honneur d'assister à la cérémonie dans la basilique. L'ancien ambassadeur et chef du protocole au ministère des Affaires étrangères, Bouza Serrano, a veillé à l'organisation méticuleuse des sièges à l'intérieur de la basilique. Suivant des règles strictes, la famille et les invités de la mariée seront positionnés du côté gauche de l'autel. Le président de la République occupera un endroit bien en vue à cet emplacement. De l'autre côté de l'autel, les membres de la famille du marié trouveront leur place, participant ainsi à cette union royale.

Une fois la cérémonie terminée, la place s'animera avec un programme d'animations haut en couleur. Des groupes folkloriques venant de diverses régions du pays alors que résonneront les deux carillons de la basilique, ajoutant une touche festive à cette journée exceptionnelle. Le mariage royal, placé sous le symbole de l'unité et de la fierté portugaise par la Maison Royale de Bragance, promet d'être un événement inoubliable, célébrant l'amour et l'histoire du Portugal.

 

 

Les robes et les bijoux de la mariée

L'infante Maria Francisca brillera de mille feux dans deux créations élégantes, spécialement conçues pour sa journée spéciale. Ces robes, imaginées par la talentueuse créatrice Luzia do Nascimento, sont le fruit d'une collaboration étroite avec la maison royale, garantissant ainsi une touche de grâce et de raffinement à cette cérémonie grandiose. Pour la cérémonie, Maria Francisca revêtira une robe majestueuse, ornée d'une traîne et d'un voile d'une simplicité exquise puisqu'il s"agit de celui de sa mère ( Isabel Inês de Castro Curvello de Herédia) , dépourvue de broderies superflues. Une élégance sobre qui met en valeur la grâce naturelle de la princesse. Pour compléter cet ensemble royal, elle portera la tiare de la reine Amélie d’Orléans, épouse du roi Carlos Ier. Ce bijou historique de 800 diamants montés en or et en argent, témoin d'un amour royal légendaire, sera assorti à des boucles d'oreilles appartenant à sa mère et sa grand-mère, ainsi qu'à un bracelet précieux issu du trésor de la maison royale du Portugal. Lors de la fête à Sintra, Maria Francisca optera pour une robe plus légère, dénuée de traîne, permettant ainsi une liberté de mouvement parfaite pour la danse. Cette création, aussi magnifique que pratique, incarnera l'élégance moderne, tout en préservant la grâce traditionnelle associée à la royauté. Après cette journée de célébrations (son frère Afonso, duc de Beira, est pressenti pour être le témoin de sa soeur), le couple princier s'envolera vers le Maroc pour une lune de miel exotique, avant de s'installer à Londres en janvier prochain, où ils poursuivront leur histoire d'amour dans la capitale britannique. 

Le menu aux couleurs nationales

Les invités et le couple princier iront vers Sintra, le lieu de résidence habituel du prince Dom Duarte-Pio. Là, dans un cadre enchanteur, ils seront conviés à un banquet royal mettant à l'honneur la richesse culinaire du Portugal. Le menu du dîner a été méticuleusement conçu par le chef renommé Hélio Loureiro, qui possède une carrière gastronomique de 40 ans et  l'auteur de plus de 30 livres de cuisine. Les convives auront l'opportunité de déguster des mets typiquement portugais, mettant en avant les délices de la mer et de la terre. Parmi les plats exquis servis, on trouve des feuilletés de morue à la crème, mettant en avant la délicatesse de ce poisson emblématique, du porc Bísaro de Bragance, réputé pour sa saveur exceptionnelle, du veau Barrosa de Boticas, une viande tendre et succulente, ainsi que des huîtres de la Ria de Aveiro, offrant une touche marine raffinée. L'objectif de la Maison royale est clair : faire en sorte que chaque bouchée représente le Portugal authentique et ses traditions culinaires exceptionnelles. Pour le dessert, les convives auront le plaisir de déguster un gâteau somptueux aux noix, agrémenté d'un glaçage royal délicieusement sucré. Ce chef-d'œuvre pèse 150 kilos, nécessitant environ 60 kilos de sucre et autant de noix, ainsi que 250 œufs pour sa confection. Monté sur plusieurs niveaux, ce gâteau incarne le luxe et la grandeur de cette occasion spéciale. La base argentée, ornée de délicats éléments en filigrane, ajoute une touche d'élégance à ce dessert royal.

Ce festin culinaire, provenant directement de Porto, sera assemblé avec soin à Mafra pour s'assurer que chaque détail soit parfait. En plus du banquet officiel, un second gâteau sera préparé et distribué aux Portugais présents aux abords du dîner, symbolisant ainsi le partage de cette célébration exceptionnelle avec le peuple portugais. Une expérience gastronomique digne de la royauté, mettant en valeur les délices et la diversité de la cuisine portugaise.

Historique et rôle actuel de la Maison royale de Bragance au Portugal

Sur le blason de la famille royale du Portugal, s'inscrit l'épopée d'une nation, témoin des heures de gloire d'une monarchie qui s'étendait de l'Amérique du Sud à l'Afrique. L'histoire des Bragance, branche duRameau Capétien, s'entrelace avec celle du Portugal, marquée par des soulèvements et des couronnes conquises.En 1640, les Bragance ont dirigé un soulèvement héroïque qui a chassé les Espagnols du trône portugais, les consacrant comme les prétendants légitimes à la couronne. Ils ont ensuite été couronnés en tant que monarques constitutionnels en 1838, après une guerre civile acharnée contre la branche cadette migueliste, nommée d'après le roi Michel Ier, qui avait usurpé le trône de 1828 à 1832. Cependant, le XXe siècle a apporté son lot de défis à la maison royale. Les crises économiques et politiques ont ébranlé l'institution royale, ouvrant la voie à l'émergence du courant républicain et anarchiste. La tragédie a frappé en 1908 avec l'assassinat du roi Dom Carlos et de son fils Louis-Philippe, sonnant le glas d'une monarchie qui s'éteindra par accident deux ans plus tard. En janvier-février 1919, une restauration éphémère a eu lieu (Monarchie du nord), mais Manuel II n'aura pas l'opportunité de revenir et décèdera en exil sans laisser d'enfants, mettant fin à la lignée directe, en 1932.

Dom Duarte-Pio de Bragance, prétendant au trône, descendant du roi Miguel Ier et figure morale respectée, ne bénéificie d'aucun privilège officiel au Portugal en dépit d'un soutien public et d'une pétition en ce sens, rejetée par le Parlement en 2017. Il reste une voix écoutée, souvent interviewé par les médias, partageant ses opinions sur des sujets allant des questions sociétales aux enjeux politiques. 

Qui sont les partis monarchistes au Portugal ?

Depuis l'effondrement de la monarchie portugaise, de multiples associations royalistes ont vu le jour, chacune portant une vision unique de l'avenir du pays. L'histoire du monarchisme portugais a été marquée par l'ascendant puissant de l'Intégralisme Lusitanien, dont l'influence a persisté jusqu'à la mort du roi Manuel II. Prônant un retour à une monarchie absolue et catholique, ce mouvement a tissé des liens étroits avec l'Action française de Charles Maurras, créant ainsi un réseau transnational d'idées monarchistes.
Politiquement, c'est le parti de la Cause Monarchique qui a porté la voix du prétendant au trône sous la Première République. Le parti a connu un succès initial éclatant en 1918, remportant 37 sièges de députés (sur 155) et 10 sénateurs (sur 73), mais il a progressivement perdu de son influence après le coup d'État de 1926. Malgré ces revers, le monarchisme n'a pas disparu. Au contraire, il a regagné en vigueur avec l'avènement d'António de Oliveira Salazar au pouvoir en 1932. Les revendications du trône ont été reprises par la branche migueliste, qui a activement œuvré pour faire abolir la loi d'exil en 1950. Cependant, leurs tentatives de restaurer la monarchie pendant la période de l'Estado Novo ont été vaines. En s'opposant à la dictature, les monarchistes ont comploté et même participé à des rébellions militaires (1969).

Il a fallu attendre la Révolution des Œillets en 1974 pour voir naître le Partido Popular Monárquico (PPM). Axé sur des idéaux sociaux et écologiques, le PPM a occupé divers postes ministériels entre 1979 et 1983. Malgré son déclin électoral ultérieur, le parti compte actuellement deux députés au Parlement national et un au Parlement régional des Açores. Des élus locaux siègent dans divers conseils municipaux et sont rassemblés au sein de l'Association des Maires Monarchistes du Portugal. Le prince Dom Duarte-Pio ne reconnaît plus le PPM, en raison de divergences d'opinion (et dynastiques). Le récent rapprochement du PPM avec l'extrême-droite a suscité d'importantes controverses. Dom Duarte-Pio arassemblé diverses associations et mouvements au sein de Causa Real, un groupe qui représente fidèlement les idéaux monarchistes du prince, reflétant ainsi la complexité et la diversité des mouvements monarchistes contemporains au Portugal.

 

 

Les possibilités de retour de la monarchie au Portugal

Les sondages révèlent un paysage varié en ce qui concerne l'opinion sur la restauration de la monarchie au Portugal. Les estimations fluctuent entre 15 et 30% de la population portugaise qui souhaite le retour d'une monarchie. « Lorsque la République s'est installée, le peuple n'était pas républicain. La République était l'idéal d'une certaine minorité. Les intellectuels, même ceux qui sympathisaient, ont rapidement commencé à détester cette idée, constatant l'anarchie qui régnait sous la Première République. C'est pourquoi on ne peut pas dire que la République soit pleinement établie au Portugal » explique la professeure universitaire Aline Gallasch-Hall de Beuvink à SAPO. « Les Portugais aiment la stabilité, ils ne l'admettent peut-être pas ou ne le savent pas, mais seule la monarchie offre la stabilité que les Portugais désirent. Ce n'est pas un hasard si nos présidents de la République sont toujours réélus. Une chose est le gouvernement, une autre est le chef de l'État, et notre forme de chef de l'État est calquée sur la monarchie constitutionnelle, car c'est le modèle qui fonctionne le mieux au Portugal et auquel le peuple s'identifie » ajoute la vice-présidente du PPM. Le prince Dom Duarte-Pio de Bragance a, lui-même, maintes fois appelé à la restauration de la monarchie et s'adresse annuellement aux Portugais, soulignant ainsi les ambiguïtés persistantes entourant cette question au sein de la société portugaise.

Alors que le Portugal se prépare à suivre ce mariage royal, nul doute que cet événement va raviver l'intérêt pour l'histoire et la tradition monarchiques du pays, offrant un moment de célébration et de fierté nationale.

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 07/10/2023

Ajouter un commentaire