Dom Duarte de Bragance : une voix pour l'avenir du Portugal

Le 1er décembre 1640 demeure gravé dans les annales portugaises comme le jour où la  noblesse du Portugal a brisé les chaînes de l'occupation espagnole, rétablissant ainsi l'indépendance nationale. Sous la bannière du duc Jean de Bragance, l'un des leurs, ce pays a retrouvé sa souveraineté après quatre décennies de domination étrangère. Chaque année, cette date emblématique rassemble les monarchistes, unis autour du prince Dom Duarte de Bragance, héritier légitime du trône portugais, perpétuant ainsi la mémoire de cette journée historique de libération nationale.

C’est une date qui a marqué un tournant décisif dans l'histoire du Portugal, lorsque la noblesse s'est soulevée le 1er décembre 1640 contre l'occupation espagnole qui perdurait depuis quatre décennies. Cet acte héroïque va aboutir au rétablissement de l'indépendance portugaise et à l'avènement d'un des leurs, le duc Jean de Bragance, sur le trône. Chaque année, cette date symbolique réunit les monarchistes autour du prince Dom Duarte de Bragance, son descendant. L’occasion pour le prétendant légitime au trône du Portugal d’enregistrer un message à l’attention de ses compatriotes.

Un prétendant au trône préoccupé par la période actuelle

Au cours du repas, le prince Dom Duarte de Bragance a exprimé sa profonde préoccupation face à la période actuelle, la comparant à une des plus inquiétantes depuis la Seconde Guerre mondiale. Soulignant la réception quotidienne d'images violentes, provenant particulièrement des guerres en Ukraine et dans la bande de Gaza, qui laisseront des cicatrices durables, il a également évoqué la désastreuse situation qui sévit au Mozambique. Ancienne colonie portugaise, le pays est frappé par une vague de terrorisme islamique qui a entraîné d'importantes pertes humaines et des centaines de milliers de réfugiés. Dans son discours, le prince a regretté que le gouvernement de Maputo n’ait accepté qu’une seule assistance humanitaire et a refusé une aide des forces armées portugaises,  pourtant « efficaces et hautement appréciée au niveau international » selon lui.

La famille royale de Bragance/ Photo Causa real/ Facebook

Dom Duarte prévient de la montée des communautarismes et des extrêmes face à l'abandon de l'État

« Le Portugal est un pays de gagnants. Nous ne pouvons pas l'oublier. Mais il ne suffit pas d'être gagnants à l'étranger, nous devons être gagnant ici. Dans les moments de peur, où l’avenir semble si incertain, il faut être un exemple à suivre. Il faut vivre avec conviction, courage et détermination dans toutes les situations de la vie » affirme le prince qui se veut optimiste sur l’avenir sans nier les difficultés que connaissent les Portugais au quotidien. Dom Duarte de Bragance a fait part de ses interrogations quant à la situation économique préoccupante qui frappe son pays, réclamant un consensus sur la nécessité de réduire le fardeau fiscal pour les particuliers et les entreprises, appelant chacun à aider une jeunesse qui semble perdue par le tourbillon des événements et des crises successives. Pointant une entrée massive d'étrangers et l’absence de toute politique d'intégration visible, Dom Duarte de Bragance prévient que cela ne peut que susciter l'inimitié entre les différentes communautés, favoriser l'émergence de groupes radicaux violents et la montée des extrêmes (Longtemps cantonné comme un parti mineur, le parti Chega, qui s’est allié au Parti Monarchique Portugais (PMP) lors de derniers scrutins, est crédité de 16% d’intention de votes selon les instituts de sondage).  « Nous devons profiter des prochaines élections, le 10 mars, et ne pas manquer cette occasion d'exiger de la classe politique une stratégie sérieuse et efficace pour le Portugal. En outre, nous ne pouvons pas rester indifférents à l’avenir de notre pays et manquer à notre responsabilité de voter. Ceux qui ne votent pas n’ont aucune légitimité pour critiquer ; Ceux qui ne votent pas confient leur responsabilité à quelqu'un d'autre. N'abdiquez pas votre responsabilité ! » a martelé le prince.

 

 

En se remémorant les Conjurateurs de 1640, le prince a appelé les monarchistes à l'unité et au service du Portugal. Il a exhorté ses partisans à ne pas perdre de temps dans des divisions stériles, mais à unir les efforts au service de la liberté, de l'unité et du bien-être du Portugal.

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 04/12/2023

Ajouter un commentaire