Régence en Norvège

«Kong Harald er sykmeldt, Kronprinsen blir regent ». Le prince héritier Haakon Magnus régent, oui mais…! Depuis quelques heures, sur les réseaux sociaux, sur quelques blogs spécialisés dans la monarchie-people et dans la presse internationale, une information circule sur l’état de santé du roi Harald V de Norvège et de la nomination comme régent de son fils, le prince Haakon Magnus. Les rumeurs du souverain viking agonisant ont quelque peu agacé le palais royal qui a tenu à réagir.

Le prince Haakon et le roi Harald VSi en effet, le palais royal d’Oslo a confirmé la régence du prince héritier, le conseiller en communication du roi a tenu à clarifier la situation comme le rapporte le journal Dagbladet dans son édition datée de hier. Afin de stopper toutes rumeurs inutiles. «Le roi Harald est juste en arrêt maladie suite à une infection virale » a précisé Guri Varpe qui n’a pas souhaité cependant évoquer le degré de maladie du souverain, laissant le sujet à spéculations. Le roi sera-t-il présent au conseil d’état qu’il doit présider aujourd’hui aux côtés de son fils ? C'est toute la question. Son agenda annonce sa présence. Et d'ailleurs , exit toute mention de régence du prince héritier pour cette occasion. Interrogé par la presse, le «régent » a déclaré que son père avait «contracté une petite infection virale et était en arrêt maladie depuis quelques jours ». « Mais nous espérons qu'il sera en bonne santé pour Noël » a ajouté le prince royal qui se veut également rassurant. « Il va bien, nous sommes confiants et il va reprendre sa place qui est la sienne bientôt » a renchéri le prince Haakon qui a tenté lui-même de calmer les rumeurs en cours. Aucune abdication à l’horizon ni aujourd’hui, ni demain. Monté sur le trône en janvier 1991, Harald V est le troisième souverain d’une dynastie couronnée en 1905 , date à laquelle la Norvège a pris son indépendance de son voisin, le royaume suédois . En février dernier, au journal Dagens Næringsliv , le roi Harald, 82 ans, avait expliqué qu’il n’était pas question pour lui d’abdiquer quel que soit son état de santé. « J'ai prêté serment au Storting (parlement-ndlr) et ma fonction de souverain, je crois, est à vie». Ce n’est pas la première fois que le prince Haakon est d’ailleurs nommé régent sans que cela soulève les passions pour autant dans cette partie de la Scandinavie. Du 25 novembre 2003 au 12 avril 2004, il avait pleinement assumé cette fonction durant toute la convalescence du souverain après son traitement pour le cancer. Egalement du 29 mars au 7 juin 2005 et encore dernièrement l’année dernière, en avril 2018. Une procédure mise en place par l’article 41 de constitution afin d’éviter toute vacance du pouvoir royal.

« Une tradition dans ce pays » avait même plaisanté le roi lors de son interview au Dagens Næringsliv. Et que confirme l’experte de la maison royale, Caroline Vagle, qui n’a pas hésité pas à paraphraser son souverain, pour ce qui ressemble, toutes proportions gardées ici, à une tempête dans un verre d'eau. «En Norvège, il n'y a pas de tradition d'abdication du roi, comme au Royaume-Uni, au Danemark ou en Suède. Le roi a d’ailleurs déclaré à plusieurs reprises qu'il croyait que le serment qu'il avait prononcé devait durer toute sa vie faisant ». Dont acte !

Selon un sondage daté de février 2017, 80% des norvégiens soutiennent le maintien de la monarchie en Norvège.

Copyright@Frederic de Natal

Publié le 20/12/2019

Ajouter un commentaire