Le Storting rejette une proposition d'abolition de la monarchie

Le 1er juin  2022, des élus norvégiens de cinq partis différents, de droite comme de gauche, ont soumis au parlement un texte de loi proposant l’abolition de la monarchie. Il a été majoritairement rejeté par le Storting. Certains députés se sont irrités de ces multiples tentatives rappelant que les députés ont prêté serment de fidélité au roi Harald V.

La famille royale au StortingUne nouvelle fois, la monarchie norvégienne a été d’une attaque de la part de députés issus de diverses formations politiques présentes au sein du Storting. Parmi ceux qui ont réclamé l’abolition de l’institution royale, figurent l’actuelle ministre de la Culture et de la diversité des genres Anette Trettebergstuen et deux autres politiciens travaillistes, Heidi Nordby Lunde du Parti conservateur et Sivert Bjørnstad du Frp. Une initiative provenant du Parti Libéral dirigé par le très progressiste Sondre Hansmark. Interrogé par le quotidien Nettavisen, le jeune homme de 26 ans (qui s’est illustré pour avoir mené une campagne en faveur de la dépénalisation des drogues douces et dures) a justifié sa proposition en expliquant qu’elle répondait aux attentes de sa génération qui réprouverait selon lui la nomination du chef d’état par le principe de succession héréditaire. La suite est à découvrir sur le site de la Revue Dynastie

Copyright@Frederic de Natal

Ajouter un commentaire