Deux monarchies pour une action concertée pour un avenir durable

Le Grand-duc Henri du Luxembourg a conclu sa participation à la COP28 à Dubaï après avoir apposé sa signature sur des accords cruciaux lors de la séance inaugurale de la conférence, s'engageant ainsi à lutter contre le réchauffement climatique et à protéger les nations les plus vulnérables. Au cours de cette mission, des échanges fructueux ont eu lieu entre le Grand-duc et le Sheikh Saud Bin Saqr Al Qasimi, le dirigeant de Ras Al Khaimah.

Présent à la COP28, le sommet dédié à l'adresse des enjeux cruciaux liés au climat, le Grand-duc Henri du Luxembourg a saisi l'opportunité pour rencontrer le Sheikh Saud Bin Saqr Al Qasimi, souverain de Ras Al Khaimah. Au palais Al Dhait, les deux monarques ont engagé un dialogue bilatéral sur les défis climatiques actuels auxquels la planète est confrontée. Par la suite, ils ont conjointement visité une ferme apicole nichée dans un paysage montagneux, où la floraison restreinte de l'arbre "Samar" non seulement limite automatiquement la production, mais protège également les abeilles des conséquences d'une exploitation intensive précise le site de la Cour Grand-ducale. La journée s'est étendue jusqu'à la visite des mangroves à Mina Al Arab. L'émirat compte 65 kilomètres de côtes parsemées de ces plantes précieuses dans la lutte contre le changement climatique, reconnues pour leur capacité à stocker le CO² en grande quantité. Le Grand-duc Henri et le Sheikh Saud Bin Saqr Al Qasimi ont ainsi participé à la plantation d'une mangrove sous le regard des écoliers de Ras Al Khaimah.

En cette fin de journée du 3 décembre 2023, le Grand-Duc a également pris part à la cérémonie de clôture de la première session du sommet avant de se rendre aux célébrations de la Fête nationale des Émirats arabes unis, où il était convié.

Deux monarchies pour une action concertée pour un avenir durable et résilient

L'échange a permis de lever le voile sur une monarchie souvent méconnue du grand public. Membre des Émirats arabes unis, cette petite monarchie, située dans le Golfe Persique, a connu son apogée au XIXe siècle, tirant principalement ses revenus du commerce de la perle et de la piraterie. Ayant subi successivement l'influence portugaise puis néerlandaise, elle a finalement été contrainte de signer un traité de paix avec les Britanniques. Ces derniers, soucieux de mettre fin aux activités de piraterie de l'émirat, ont conduit à la scission de la monarchie en 1869, donnant naissance à l'émirat de Charjah. En 1972, elle a rejoint l'union des Émirats arabes unis, se libérant ainsi de la tutelle de Londres et échappant aux ambitions territoriales de l'Arabie Saoudite. Monarque absolu, Sheikh Saud Bin Saqr Al Qasimi a accédé au trône du Ras Al Khaimah en 2010, à l'âge de 67 ans.

La participation active du Grand-Duc Henri du Luxembourg à la COP28 à Dubaï a été marquée par des moments significatifs. Ses échanges fructueux avec le Sheikh Saud Bin Saqr Al Qasimi, souverain de Ras Al Khaimah, ont souligné l'importance de la coopération internationale face aux défis climatiques actuels. Dans un contexte mondial d'urgence climatique, cette collaboration et cette sensibilisation illustrent la nécessité d'une action concertée pour un avenir durable et résilient.

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 08/12/2023

Ajouter un commentaire