Emmanuel-Philibert de Savoie, nouveau prétendant au trône d'Italie

La disparition du prince Victor-Emmanuel de Savoie marque la fin d'une époque. Lors d'une interview, Emmanuel-Philibert de Savoie, a annoncé que les funérailles du défunt se dérouleront dans la cathédrale de Turin le samedi 10 février, confirmant ainsi le désir profond du fils du roi Umberto II de reposer au cœur de ses racines piémontaises. Il assumera la position de nouveau chef de la Maison royale d’Italie.

Le décès du prince Victor-Emmanuel de Savoie est survenu à Genève (Suisse). Il laisse derrière lui le souvenir d’une personnalité controversée et sulfureuse. Fils du roi Umberto II, dernier monarque d’Italie, contraint à l’exil en 1946, l’héritier au trône incarnait l’image d’un passé révolu, compromis avec le Fascisme, mais tourné vers l'avenir. Ses derniers jours  de vie ont été marqués par l’aggravation de son infection à la jambe, entraînant une hospitalisation. En dépit de leur impact positif sur sa santé, les antibiotiques ont fini par fragiliser son corps, son cœur et ses organes vitaux. Après une courte rémission, le prince a finalement Rendu son dernier souffle le samedi 3 février 2024, à l’âge de 83 ans.  

Victor-Emmanuel de Savoie @archives

Une famille intimement lée à l'histoire de l'Italie

« Mon père est né à Naples mais se sentait très piémontais », a expliqué le prince Emmanuel-Philibert de Savoie lors de son interview à TG1, soulignant le lien intime de son père avec la région du Piémont dont sa maison a hérité du trône en 1720 après avoir longuement été ducs de Savoie. Le fils du prince Victor-Emmanuel de Savoie a profité de l’occasion de répondre aux critiques quant au choix de Turin comme lieu de sépulture. « Je suis désolé qu'il puisse y avoir une polémique un ou deux jours après la mort de quelqu'un. Laissons le temps au temps et laissons la famille faire son deuil. Puis, au moment opportun, nous pourrons à nouveau parler de beaucoup de choses » a déclaré le prince de Venise.  L'interview a également permis à Emmanuel-Philibert de Savoie de partager des moments personnels avec son père, dévoilant une relation empreinte de tendresse. « Il m'a dit quand j'étais petit, 'Je veux te donner tout l'amour que mes parents ne m'ont pas donné. Et il m'a donné beaucoup d'amour ». Evoquant le moment où son père est devenu prince héritier, à peine âgé de 9 ans,  « il se souvenait de cette foule massée devant le balcon du Quirinal et affirmé qu'à ce moment-là, toute l'Italie était là devant lui ». 

Emmanuel-Philibert de Savoie, nouveau chef de la Maison royale d'Italie

Avec le décès de son père, Emmanuel-Philibert de Savoie devient le nouveau chef de la maison royale d’Italie. Une question qu’il avait abordée en 2023, affirmant qu’il passerait la main à sa fille ainée, la princesse Vittoria. Le prince e Venise a choisi finalement de recueillir l’héritage qui est le sien comme il l’a confié au Corriere Della Serra. Le nouveau prétendant, partagé entre ses activités caritatives (où il œuvre pour améliorer les conditions de vie des personnes défavorisées en Italie et à l'étranger) et professionnelles, va avoir la lourde charge d’assumer les espoirs d’une partie des monarchistes italiens divisés par une profonde querelle dynastique. Son principal concurrent au trône est le prince Aimone de Savoie-Aoste, son cousin, soutenu par l’Union monarchique Italienne (la plus grande association monarchiste qui revendique 70 000 adhérents) qui a appelé à l’apaisement et au rassemblement pour les funérailles du fils du roi Umberto II, Loin de l’animosité entretenue par leurs pères respectifs, bien que chacun campe sur ses positions, les deux cousins entretiennent de très bonnes relations. Aimone de Savoie-Aoste devrait être présent à la cérémonie d’adieu organisée dans la Cathédrale de Turin.  Un changement de titulature devrait avoir lieu prochainement au sein de la Maison royale d’Italie. 

Un prétendant contesté, entre tradition et modernité

Emmanuel-Philibert de Savoie, petit-fils du dernier roi d'Italie, Umberto II, est un homme dont le parcours atypique allie tradition, modernité et engagement social. Né le 22 juin 1972 à Genève, en Suisse, ce prince au charme aristocratique et à l'esprit progressiste a su se démarquer par sa personnalité hors du commun. Contrairement aux stéréotypes associés à l’aristocratie, Emmanuel-Philibert a toujours adopté une approche moderne de la vie. Après des études de commerce international, il a travaillé dans le secteur privé avant de se lancer dans le monde du show-business et de brèves incursions en politique qui se sont soldées toutes par des échecs. Passionné par la télévision, il a participé à des émissions populaires en Italie, montrant ainsi un côté plus décontracté de la royauté. Marié à l'actrice française Clotilde Courau depuis 2003, avec qui il a deux enfants (Vittoria, 20 ans, Luisa, 17 ans)  le couple aux vies séparées incarne malgré tout  l’alliance entre la noblesse italienne et le glamour du cinéma français, symbolisant ainsi l'ouverture d'esprit du prince. Il a récemment engagé un procès contre l’État italien, lui réclamant la restitution des bijoux de sa famille, entreposés dans les sous-sols de la Banque d’Italie, pour une valeur de 300 millions d’Euros. « Je demande la restitution de ce trésor de bijoux que mon grand-père a laissé à la Banque d'Italie en 1946 », explique Emmanuel-Philibert, qui n'a aucun doute sur la propriété du trésor. « Ces bijoux sont privés et personnels de la Maison de Savoie - a-t-il ajouté - Ils doivent être restitués à leurs propriétaires et ensuite montrés aux Italiens ». En 2021, il a également condamné et présenté ses excuses pour la promulgation des lois raciales par le roi Victor-Emmanuel III en 1938, dénonçant la montée des extrémismes en Europe. 

Les funérailles débuteront dans l'après-midi du samedi 10 février à la cathédrale de Turin, où amis, familles et dignitaires se réuniront pour rendre un dernier hommage à un homme intraséquement lié son pays où il avait pu reposer le pied en 2002 après l'abolition de la loi d'exil. Une journée qui s’annonce d’ores et déjà comme un moment chargé d’émotion et qui devrait clore un chapitre tumultueux de l’histoire d’Italie. Après la cérémonie, la Maison royale d’Italie suivra une procession pour rejoindre le dernier leu de repos du fils du roi Umberto II, la Basilique de Superga, nécropole des souverains et des princes d’Italie.

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 07/02/2024

Ajouter un commentaire