Dans la discrétion, l'Italie dit "adieu" à Victor-Emmanuel de Savoie

Les funérailles du prince Victor-Emmanuel de Savoie, fils du roi Umberto II d'Italie, ont été célébrées dans la Cathédrale de Turin. De nombreux membres de Maisons royales européennes avaient fait le déplacement afin de rendre hommage à un prétendant au trône qui avait connu les dernières heures de la monarchie italienne. Une cérémonie marquée par l'émotion et l'absence de représentants de la République.

C'est en début d'après-midi que le cercueil du prince Victor-Emmanuel de Savoie est entré dans la cathédrale de Turin au son de l'hymne sarde. Posé sur un tapis au sol, enveloppé d'un drapeau aux armes de la Maison de Savoie, un pochon de terre de Naples avait été préalablement déposé à ses pieds, rendant ainsi hommage au titre que portait le fils du roi Umberto II d'Italie.

Un dernier hommage au prince Victor-Emmanuel de Savoie

Après avoir suivi le cercueil de son père, le prince Emanuel-Philibert de Savoie a rejoint, à gauche de l'autel, Marina Doria, sa mère,  lunettes noires sur le visage, son épouse Clotilde et ses deux filles. A leurs côtés, la princesse Maria Pia, sœur aînée de Victor-Emmanuel de Savoie, accompagnée par ses enfants, nés prince et princesse de Yougoslavie. Les princes Marie Gabrielle et Marie-Bétraice de Savoie étaient absentes pour raison de santé, retenus au Mexique selon les médias italiens. Derrière le prince Emmanuel-Philibert de Savoie et sa famille, le prince Aimone de Savoie-Aoste et son épouse. Suivant la tradition de la Maison de Savoie, le  nouveau chef de la Maison royale d'Italie a signé l'acte de décès de son père, décédé samedi 3 février 2024 à Genève, à l'intérieur de la Cathédrale de Turin. Un protocole très strict avait été établi pour cette cérémonie marquée par l'absence de membres du gouvernement de la République italienne mais également par l'émotion qui a étreint Emmanuel-Philibert de Savoie tout au long de la cérémonie. 

 

 

Diverses maisons royales présentes pour cette cérémonie

Divers représentants de Maison royales avaient fait le déplacement pour ces funérailles. Parmi lesquelle, on peut citer la reine-émérite Sofia d'Espagne, le prince Albert II de Monaco, le prince Leka d'Albanie, le prince Charles de Bourbon-Sicile et sa fille, la princesse Marie-Caroline, le prince Afonso de Bragance, le prince Charles-Louis d'Orléans et son épouse, représentant le comte de Paris, chef de la Maison royale de France, le prince Charles-Philippe d'Orléans et son épouse, le prince Philippos qui était là en lieu et place de son frère le prince Paul de Grèce, la princesse Rebecca Romanovna, le roi Fouad II d'Egypte, le prince Boris de Bulgarie ( venu au nom de son grand-père, le roi Siméon II) et le prince Jean-Christophe Napoléon, chef de la Maison impériale de France. A noter également la participation du président du Conseil régional du Piémont, Stefano Allasia, de l'eurodéputé de la Ligue, Gianna Gancia, du sénateur de Forza Italia, Roberto Rossi, de l'ancien député Mario Borghezio et certains maires de la région.

Sortie du cercueil du prince Victor-Emmanuel de Savoie

Une homélie engagée pour ce dernier adieu à l'héritier de la couronne italienne

La cérémonie funéraire a été présidée par Mgr Paolo De Nicolò, ancien régent à la Préfecture de la Maison pontificale. C'est le "Sanctus agnus dei de Perosi, l'Ave verum de Mozart , mais aussi les chants grégoriens" qui ont accompagné le prince Victor-Emmanuel de Savoie. " Le prince Victor-Emmanuel a su, dans sa fragilité humaine, être un homme dont la mémoire vit et vivra en chacun de nousVoyez ici comment la participation des maisons régnantes et anciennes régnantes d'Europe et la participation émue des membres et ordres dynastiques de la Maison Royale de Savoie, des gardes d'honneur du Panthéon, de nombreuses associations monarchiques, d'amis et les nombreux Italiens qui ont afflué vers ce temple sacré témoignent du bien concret que le prince Victor-Emmanuel de Savoie a su donner à ceux qui l'ont connu", a déclaré Paolo de Nicolò lors de la lecture de son homélie. "Aux générations qui suivront, en particulier le prince Emmanuel-Philibert et aux princesses Vittoria et Luisa, vous aurez la tâche de rendre contemporaines ses actions en faveur des pauvres et des nécessiteux. (Il) sera fier de voir ce que vous réaliserez au nom de la Maison de Savoie" a ajouté l'évêque qui a également et longuement insisté sur le don du Saint-Suaire par la famille de Savoie à la cathédrale de Turin. Le Pape François a adressé ses plus vives condoléances à la famille royale d'Italie. "A la Princesse Marina de Savoie, le Souverain Pontife exprime ses condoléances pour le décès de Son éminence royale le Prince Victor-Emmanuel de Savoie et assure ses prières  pour l'âme du défunt. Et invoque le soutien de l'espérance chrétienne pour elle et sa famille, conférant à tous la bénédiction apostolique" a lu au nom du Pontife, le cardinal Parolin, secrétaire d'État au Vatican.

Si hier, au Palais Royal de Venaria, quatre mille personnes se sont déplacés pour lui dire un dernier adieu, on ne comptait aujourd'hui que quelques centaines d'Italiens massés aux abord de la Cathédrale de Turin. Le prince Victor-Emmanuel de Savooie sera le premier de sa famille à être incinéré. Ses restes seront enterré "sous une forme strictement privée" dans la Crypte royale, située à l'intérieur de la Basilique de Superga qui abrite déjà 62 sépultures de la Maison de Savoie. "Il y a longtemps qu'il voulait être enterré à Superga. Mon père est né à Naples et sera enterré à Turin : c'est l'unité de l'Italie, c'est notre Italie, c'est la maison de Savoie" a déclaré le prince Emmanuel-Philibert de Savoie à la sortie de la Cathédrale de Turin. Signe que les temps ont changé, c'est au prince Aimone de Savoie-Aoste qu'est revenu la charge de placer la Bannière royale sur le cercueil du fils d'Umberto II. Un geste vu comme le symbole d'une réconciliation entre deux branches qui prétendent chacune à une couronne renversée depuis 1946.

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 11/02/2024

Ajouter un commentaire