Louis de Bourbon apporte son soutien aux paysans et pêcheurs

Dans un manifeste engagé, le prince Louis-Alphonse de Bourbon apporte son soutien aux agriculteurs et aux pêcheurs victimes d’une Europe technocrate qui tend à imposer de plus en plus de réglementations loin de toutes réalités de terrain.

La France se retrouve face à une crise agricole préoccupante, marquée par les plaintes aussi persistantes que récurrentes de la part des agriculteurs et des pêcheurs, en proie à l’augmentation incessante des prix et à une concurrence de produits agro-alimentaires venus d’autres pays européens qui inondent le marché français. Dans un manifeste publié sur ses réseaux sociaux,le 28 janvier 2024, le prince Louis-Alphonse de Bourbon, a souligné l'urgence d'entendre leurs voix et a appelé à la solidarité des Français afin qu’ils soutiennent le mouvement de colère. 

 

 

Un manifeste en soutien aux agriculteurs et aux pêcheurs de France

L'histoire enseigne que la souveraineté alimentaire est vitale pour la destinée d'une nation. Cependant, la crise actuelle, révélatrice de maux profonds, prolonge celle des Gilets Jaunes de 2018, avec des réponses gouvernementales jugées faibles et ponctuelles. Dans son communiqué le descendant de Louis XIV déplore le fardeau qui pèse depuis des décennies sur ces professions, contraintes de devoir respecter réglementations européennes souvent obscures et contradictoires. Le prétendant au trône de France, critique la perte de contact des technocrates et gouvernants avec les réalités du terrain agricole ou maritime. Sous des accents d'irritation, Louis-Alphonse de Bourbon demande même quand cessera-t-on d'élaborer des règlements déconnectés de la vie des métiers, et quand accorderons-nous un crédit équilibré aux professionnels plutôt qu'aux radicaux cherchant la disparition de l'agriculture traditionnelle. 

Mouvement de colère des agriculteurs en France (2024)

Louis de Bourbon dénonce le décalage permanent entre le peuple et les élites 

Le prince Louis-Alphonse dénonce également le décalage persistant entre la réalité vécue par les agriculteurs et pêcheurs, pointant du doigt le besoin d'une approche globale tout en mettant en avant le rôle essentiel de ces professions dans une société interconnectée. "Si la France n'adopte pas une approche politique réaliste",  prévient le prince, " les blocages sur les routes et autoroutes risquent de perdurer, laissant la porte ouverte à une reprise vigoureuse des mouvements sociaux " qui pourraientt plonger la France dans un état révolutionnaire. Il met en garde contre le déni de réalité en politique, soulignant que les agriculteurs et pêcheurs sont les avant-gardistes d'une population redécouvrant ses droits, dont celui de vivre dignement de son travail. et qui réclame d'être entendue. "En politique il n’y a rien de pire que le déni de réalité. Les agriculteurs et les pêcheurs en font les frais actuellement mais ils savent qu’ils ne sont que l’avant-garde de tout un peuple qui peu à peu redécouvre que s’il a beaucoup de devoirs, il a aussi des droits. Notamment celui de vivre de son travail" écrit ce cousin du roi Felipe VI.

Concluant son appel en invitant la société à ne pas rester aveugle ni silencieuse face à la tragédie vécue par ces professionnels, il exhorte l'État à se souvenir qu'en France, il ne peut y avoir de pays sans paysans. La crise actuelle appelle à une action immédiate et concertée pour préserver l'avenir de l'agriculture française. Un texte engagé qui se place dans celui qu’il avait émis en soutien aux Gilets Jaunes en 2018 et qui avait fait le buzz sur les réseaux sociaux et les médias.

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 29/01/2024

Ajouter un commentaire