Monarchies et Dynasties du monde Le site de référence d’actualité sur les familles royales

Le prince Jean d'Orléans : « (… ) L’état de notre pays se détériore »

Face à une situation générale qui se détériore, le prince Jean d'Orléans a pris la plume pour s'exprimer brièvement sur l'état de la France. Partageant ses inquiétudes, le chef de la Maison royale pointe du doigt une classe politique obsédée par le pouvoir et déconnectée des véritables enjeux nationaux.

Le 12 mai 2024, le mouvement royaliste Action française a défilé par centaines dans les rues de Paris, afin d’honorer Sainte Jeanne d’Arc. Réclamant le retour du roi sur le trône de France, les partisans de la monarchie ont fustigé l’actuelle politique gouvernementale qui menace de plonger la France dans un état de guerre civile. Des inquiétudes partagées par le prince Jean d’Orléans, chef de la Maison royale de France, qui a adressé un message à ses soutiens. À travers sa déclaration, il pointe du doigt une classe politique obsédée par le pouvoir et déconnectée des véritables enjeux nationaux.

 

 

Le comte de Paris dénonce une classe politique déconnectée des réalités

« Nous assistons à une érosion progressive de la recherche de l'intérêt national dans les décisions de nos élus », déplore le prince. « (… ) L’état de notre pays se détériore et les velléités d’une Europe artificielle qui se profile démontrent que la recherche de l’intérêt national disparaît peu à peu des réflexions de ceux que nous élisons. Seulement préoccupés de leur marche vers le pouvoir, au service de leur profit personnel, ils ont depuis longtemps abandonné la mission dont ils devraient se soucier, gouverner et défendre les intérêts français. », a déclaré le prétendant au trône. Plaidant depuis longtemps en faveur d'une réforme des institutions pour mieux répondre aux défis à long terme, Jean d’Orléans insiste également sur la nécessité d'avoir un chef d'État indépendant, libre de toute idéologie partisane, capable de se placer au-dessus des querelles politiques pour servir véritablement l'intérêt général. « Nous avons besoin, comme je l’ai souvent dit, d’aménager nos institutions pour tenir compte du temps long et besoin aussi d’un chef de l’État situé au-dessus de la mêlée, libre et indépendant, affranchi de toute idéologie. », affirme le comte de Paris.

Jean d'Orléans appelle à la mobilisation de tous

Le descendant du dernier roi des Français, Louis-Philippe Ier, a également fait référence à l'héritage de Jeanne d'Arc, figure emblématique de l'histoire française. Selon lui, Jeanne incarne non seulement le génie militaire, mais aussi le génie politique, ayant compris que la France ne pourrait être sauvée sans un régime politique stable et pérenne. « Jeanne d'Arc a refusé de céder aux pressions de ses compagnons de guerre qui voulaient prolonger le conflit », explique-t-il. « Elle avait conscience que sa mission première était de conduire le roi à Reims pour son sacre. Sa leçon résonne encore aujourd'hui : avant toute autre considération, la stabilité politique est essentielle pour assurer l'avenir de la France. », a déclaré le prince Jean d’Orléans dans un sous-entendu subtil.

À travers cette prise de position, le prince Jean d'Orléans invite à un réveil des consciences politiques, rappelant que l'intérêt national et la stabilité institutionnelle doivent primer sur les ambitions personnelles et les jeux de pouvoir, et à la mobilisation des Français. Un véritable manifeste politique pour celui qui se présente comme une alternative à la République. Selon un sondage BVA, 17% des Français souhaiteraient la restauration de la monarchie.

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 16/05/2024

Commentaires

  • NOEL Hugues, Colbert

    1 NOEL Hugues, Colbert Le 17/05/2024

    Fidèle aux princes d'Orléans depuis le grand-père du Prince Jean, je suis pour une "restauration" de la royauté, sans doute à l'issue d'un référendum populaire, dans le cadre d'institutions démocratiques sans idéologie officielle, mais acceptant toutes les idéologies politiques qui respectent une Constitution démocratique. La fonction royale serait à définir comme "le plus haut service de la Nation"; le pouvoir exécutif appartenant au gouvernement issu d'élections libres...

Ajouter un commentaire

Anti-spam