Le comte de Paris pointe du doigt la mauvaise gouvernance de la France

Dans un contexte de mécontentement généralisé en France, où la politique semble éloignée des préoccupations citoyennes, la question d'une alternative à la République se profile. Le prince Jean d'Orléans, prétendant au trône de France, émerge comme un espoir pour une partie des royalistes cherchant à restaurer la monarchie. Sur son site officiel, il s’est de nouveau adressé à ses compatriotes, critiquant la gouvernance actuelle qui prévaut dans l’Hexagone.

Depuis des décennies, la France est en proie à des maux politiques, économiques et sociaux croissants. La disparition du bien commun et l'émergence de préoccupations consuméristes ont conduit à une série de décisions regrettables. Les politiciens élus semblent plus préoccupés par leurs affaires personnelles que par le service du pays. Cette déconnexion s'étend à des secteurs clés tels que l'industrie, l'agriculture, les forces armées, la diplomatie et la sécurité, laissant de nombreux citoyens marginalisés affirme le comte de Paris. « La recherche du bien commun a disparu, d’abord parce que les politiques ne s’y intéressent plus, ensuite parce que celui-ci a été remplacé par les biens communs, pour coller à notre société consumériste. Même de l’intérêt général, il n’est plus guère question » écrit le prince Jean d’Orléans sur son site officiel.  «L’État n’assure plus ses missions » déplore l’héritier des Capétiens dans un communiqué.

« Le chef de l’État doit rester au-dessus de la mêlée » affirme le comte de Paris

Selon le prétendant au trône de France, il devient impératif d'inverser cette dynamique. « Les politiciens doivent réaffirmer leur engagement envers les intérêts nationaux, tant localement que globalement. La nécessité de réformer les institutions, notamment le système quinquennal, est soulignée pour rétablir un équilibre et assurer une gouvernance juste et constante » souligne le descendant du dernier roi des Français, Louis-Philippe Ier. Soutenu par divers mouvements (Action française ou Nouvelle Action française) ou associations monarchistes, le prince Jean d'Orléans souhaite apparaître comme une figure susceptible d'apporter un renouveau dans l'espace politique français. Dans un monde en mutation, il entend incarner la continuité historique et la stabilité, base de l’institution royale. La monarchie, avec son engagement envers la dignité humaine, la justice sociale et la prospérité, offre une perspective différente de la gouvernance actuelle. « Le chef de l’État doit rester au-dessus de la mêlée. Il représente la nation loin de toute idéologie et donne les grandes orientations. Il recherche l’unité des Français, dans un pays aux multiples fractures » rappelle le comte de Paris.

La situation actuelle en France appelle à une réflexion sérieuse et à des actions concrètes, à un changement des institutions. « L’histoire de France fournit de nombreux exemples où nos rois chrétiens ont eu le souci constant de répondre à ces exigences nécessaires pour faire progresser notre société en assurant sa prospérité et le bonheur des Français  » plaide le prince Jean d’Orléans très investi dans la lutte en faveur de la protection de l'environnement. Souhaitant incarner cette tradition, le prétendant au trône de France se dit être une alternative porteuse d'espoir pour la France si celle-ci souhaite se mettre sur le chemin cette voie monarchique, solution viable pour répondre aux aspirations de ses citoyens. Selon un sondage BVA (2016), 17% des Français souhaitent le retour de la monarchie.

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 26/11/2023

Ajouter un commentaire