Fin du désaccord entre la Fondation Saint-Louis et le prince Jean d'Orléans

C'est par la presse que l'information est tombée. Engagés dans un procès depuis 2021, la Fondation Saint-Louis et le prince Jean d'Orléans ont trouvé un accord mettant fin au litige existant. Le chef de la Maison royale de France aura désormais un rôle d'ambassadeur culturel au sein de cet organisme mis en place par son grand-père. 

Ce vendredi 19 janvier 2024, le comte de Paris et la Fondation Saint-Louis ont annoncé avoir trouvé un "protocole d'accord" . Une signature entre les deux parties qui met fin au contentieux judiciaire les opposant. 

Le comte de Paris au château de Dreux. Photo Pierre Peru

Le comte de Paris obtient un poste d'ambassadeur culturel au sein de la Fondation Saint-Louis

Selon les termes de cet accord rapporté par le quotidien La Nouvelle République, le prince Jean d'Orléans, président d'honneur de la Fondation Saint-Louis, prendra désormais part aux réunions du conseil d'administration. Il contribuera aux travaux liés au conseil d'orientation scientifique et culturel qu'il devrait intégrer, comme le précisent les deux parties dans un communiqué conjoint. En outre, l'héritier de la famille de France assurera des missions d'intérêt général pour le compte de la Fondation faisant de lui un véritable ambassadeur culturel. Le prince Eudes d’Orléans , frère du comte de Paris, a été également élu membre du conseil d’administration de la Fondation Saint Louis, "renforçant ainsi la relation de celle-ci avec la famille de France" comme le précise de son côté le site offciel du prétendant à la couronne de France.

Le prince Jean d'Orléans avait engagé une action en justice devant le tribunal de Paris en 2021, dans l'espoir de prendre la présidence effective de l'organisation, à laquelle son grand-père, Henri (VI) d'Orléans, avait confié la gestion biens patrimoiaux de sa famille, il ya un demi-siècle de cela. Un contentieux qui avait contraint le descendant du dernier roi des Français, Louis-Philippe Ier, à quitter le château de Dreux où il résidait avec sa famille pour se réfugier dans la ville de Montréal, près de Carcassonne. Le château étant sous la direction de la Fondation. Un désaccord qui avait été suivi par la presse et dont la fin s'était récemment fait sentir lors d'une visite au Château d'Amboise du comte de Paris, accompagné des membres de la Fondation. Le communiqué ne précise toutefois pas si les deux parties se sont entendues sur le volet fnancier  également au centre de leur désaccord. 

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 23/01/2024

Ajouter un commentaire