Le roi Philippe face à l'histoire coloniale de la Belgique

Repoussé à diverses reprises, le voyage des souverains Belges en République démocratique du Congo (RDC) était très attendu. Un fois le pied posé en Afrique centrale, le roi Philippe a de nouveau exprimé ses profonds « regrets » pour les « blessures, les souffrances et les humiliations » causées par son pays durant la période coloniale. Un passé omniprésent pour la dynastie des Saxe-Cobourg-Gotha et dans les esprits en Belgique.

Le roi Philippe au CongoLe roi Philippe est arrivé ce 7 juin à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (RDC) pour un séjour de six jours. Accompagné de son épouse, la reine Mathilde, de son premier ministre Alexander de Croo et de deux ministres du gouvernement royal, le souverain des Belges a été accueilli par le président Félix Tshisekedi à l’origine de ce voyage. Prévue initialement pour le soixantième anniversaire de l’indépendance de l’ancien Congo-Léopoldville en 2020, cette visite du couple royal avait été repoussée deux fois, en raison de la pandémie de covid-19 et du déclenchement de la guerre en Ukraine. Un déplacement historique qui intervient néanmoins dans un contexte de relations difficiles entre les deux pays depuis plusieurs années et marqué par une violente remise en cause du passé colonial belge par le mouvement Black Lives Matter (« La vie des noirs compte »). La suite est à découvrir sur le site de la Revue Dynastie

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 10/06/2022

Ajouter un commentaire