Un héritier tourné vers l'avenir, assumant le passé de sa famille

Lors d’une interview accordée au quotidien Seznam Zpravy, l’archiduc Ferdinand-Zvonimir de Habsbourg-Lorraine, héritier au trône austro-hongrois, s'est confié sur sa vie, ses responsabilités et ses aspirations. À l'âge de 26 ans, ce jeune homme à la généalogie éloquente est bien plus qu'un simple pilote automobile à succès, il est le gardien d'un héritage familial riche en histoire et en tradition.

Lors d'une visite à Prague, fin 2023, Ferdinand-Zvonimir de Habsbourg-Lorraine a posé quelques jours ses valises à Prague. Il a accordé une interview au quotidien Seznam Zprávy. L'arrière-petit-fils de Charles Ier (1887-1922), dernier empereur d’Autriche et roi de Hongrie, admet volontiers qu'en raison de son nom prestigieux, les attentes à son égard restent élevées. Pourtant, même s’il assume la position qui est la sienne et qu’il sera appelé à porter les prétentions de sa famille au trône austro-hongrois, il n'a aucune intention de suivre les traces politiques de ses ancêtres. 

Ferdinand-Zvonimir de Habsbourg-Lorraine@ Facebook/courtoisie

Un archiduc tourné vers l'avenir mais qui assurmera sa position le temps venu

« J'essaie de représenter du mieux possible ce que représentaient mon grand-père, mon arrière-grand-père et leurs ancêtres. J’admire ce qu’ils ont fait, mais je préfère influencer les gens par la foi plutôt que par la politique », (…) même si j’entends perpétuer l’héritage de nos ancêtres avec fierté », déclare-t-il avec un ton très convaincu. Dernièrement, il a représenté son père, l’archiduc Karl de Habsbourg-Lorraine, aux funérailles de Karl von Schwarzenberg, ancien ministre des Affaires étrangères de la République tchèque. « C’était un devoir pour ma famille », précise-t-il. « Je ne suis pas quelqu'un qui souhaite retourner dans le passé. Il faut regarder vers l'avenir, la société évolue rapidement et ce n'est pas grave. Mais d’un autre côté, il existe une certaine sagesse de nos ancêtres, un héritage qu’il serait pour le moins dommage de ne pas exploiter. Certains principes et vérités sont tout simplement valables quel que soit leur âge. Le meilleur exemple en est la Bible » renchérit cet héritier qui officie également comme commentateur sportif sur la chaîne de télévision ORF.

Un archiduc tourne vers l'avenir

Un regard stoïque teinté d'épicurisme sur le monde qui l'entoure

Ferdinand-Zvonimir de Habsbourg-Lorraine mène une vie riche en aventures. Amateur de sensations fortes, il pratique le surf et le parachutisme, repoussant sans cesse ses propres limites, n’hésitant pas à afficher sa plastique sur les réseaux sociaux. On est loin du timide jeune homme qui a suivi les funérailles grandioses de l’archiduc Otto de Habsbourg-Lorraine, en 2011. Car si l'histoire avait suivi un cours différent, il serait peut-être aujourd'hui l'héritier d’un Empire qui n’aurait pas été démembré en 1918. Elle a pourtant pris un autre chemin connu de tous et contraint les Habsbourg à s’adapter. Le jeune archiduc, lui, a choisi une voie différente que son père et son grand-père en débutant une carrière de pilote automobile. Ses premiers pas dans le karting (2012) l’ont progressivement mené à des succès remarquables en Formule 3, dont une victoire aux 24 Heures du Mans en 2021. Aujourd’hui, après être passé chez Team WRT, il est coureur automobile professionnel au sein de l’écurie Alpine

Catholique, il porte un regard stoïque, teinté d'épicurisme, sur le monde actuel. «  (…) Je n'arrêterai pas la guerre en Ukraine ou à Gaza. Même les politiciens les plus importants du monde ne peuvent pas le faire maintenant. C'est du moins ce que je dis : les guerres ont lieu en partie même chez vous, à vos tables. Même ici, il faut comprendre les différences de religion et de culture, respecter les problèmes des minorités, défendre les plus faibles. Et aimer. C'est exactement ce que mon grand-père m'a appris, surtout à la fin de sa vie » explique-t-il. Ferdinand-Zvonimir reste humble et ouvert aux défis du monde moderne. « Je crois aux gens, à leur individualité », affirme Ferdinand-Zvonimir. « Si jamais j’en avais l’occasion, plutôt que de repousser les limites et de changer les lois, je préférerais parler à l’âme des gens. Je vous le dis ici, je n'ai pas encore d'autre canal pour diffuser ces pensées. Alors peut-être qu'il est temps de créer au moins une chaîne YouTube » se demande l’archiduc qui possède déjà son site officiel, une page Facebook et une autre sur Instagram.

Cœur à prendre, l’archiduc Ferdinand-Zvonimir de Habsbourg-Lorraine, prince impérial,  incarne cette fusion entre tradition et modernité, entre héritage familial et aspirations personnelles. Son histoire, bien que marquée par un nom qui fait encore rêver, est celle d'un homme déterminé à suivre sa propre voie, guidé par la foi et le respect pour ses ancêtres.

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 20/03/2024

Ajouter un commentaire