L' Archiduc Karl de Habsbourg-Lorraine : discours sur l'avenir de l'Europe

En proie à d’importants ennuis de santé, l’Archiduc Karl de Habsbourg-Lorraine avait dû mettre ses activités en suspens. Désormais guéri, le président du Mouvement paneuropéen autrichien a repris ses fonctions. Dans un discours aux accents anti-russes, il appelle à un renforcement de l’idée européenne afin de faire face à la montée des populismes qui menacent de submerger Bruxelles aux prochaines élections.

Dans un discours révélateur intitulé  « Courage pour la responsabilité »,  l'Archiduc Karl de Habsbourg-Lorraine, 63 ans, président du mouvement paneuropéen autrichien, tire la sonnette d'alarme face aux nombreux défis exceptionnels auxquels l'Europe est confrontée. L'Archiduc a souligné l'importance de faire preuve de courage face aux responsabilités dans des situations critiques, mettant en garde contre la menace que représente une attaque contre la liberté, l'indépendance et les valeurs fondamentales de l'Europe.

Un archiduc auto-proclamé, premier opposant à Moscou

L'Archiduc a rapidement abordé la situation  actuelle en Ukraine, soulignant que la guerre ne concerne pas seulement un conflit localisé entre la Russie et l'Ukraine, mais représente le symbole de la mise en place de la défense de l'Europe contre un système despotique, dénonçant la formation de cet axe composé de Moscou, Pékin, Pyongyang et Téhéran. Selon l’ancien député, une victoire russe en Ukraine apporterait avec lui l'afflux de millions de réfugiés supplémentaires, et la menace de troupes russes aux frontières de plusieurs nations européennes. Pour Karl de Habsbourg-Lorraine, il y a urgence de « renforcer sa production d'armements afin de soutenir l'Ukraine dans son combat pour la liberté et protéger l’Europe des campagnes d'influence russes, les tentatives de coup d'État, et les stratégies de désinformation qui menacent la stabilité des pays européens ». « Soyons honnêtes avec nous-mêmes pour une fois : le géant économique de l'Union européenne, l'Occident prospère, n'a pas encore réussi à augmenter sa capacité de production pour divers types de munitions dans la mesure où, avec des livraisons adéquates à l'Ukraine, il peut atteindre une nette supériorité du feu. Je ne parle même pas de la fourniture de systèmes d'armes modernes qui permettraient à l'Ukraine d'affirmer sa supériorité technologique sur le champ de bataille » a déclaré très amèrement le prétendant au trône austro-hongrois. Il a appelé l’Europe à la solidarité et à la clarté politique, dénonçant ceux qui compromettent la démocratie en s'alignant sur des positions pro-russes, allant jusqu'à qualifier de haute trahison ceux qui manifestent en faveur de la neutralité face à l'agression russe. Dans sa ligne de mire, son propre pays qui doit abandonner ce type de politique  « qui ne prévient ni l'agression militaire ni ne garantit la protection selon lui ».

Karl de Habsbourg- Lorraine / photo site officiel 2

Pour le prétendant, Bruxelles doit être le bouclier des libertés

Dans un plaidoyer passionné, l'Archiduc Karl de Habsbourg-Lorraine a rappelé le rôle de l'État de droit libéral dans la protection des libertés et la promotion de la prospérité. Il a critiqué les tentatives de miner les principes libéraux au sein de l'UE (vise t-il subtilement la Hongrie ?-ndlr), appelant à un engagement ferme envers la justice, la liberté et la responsabilité. Pointant les agissements de la République serbe au Kosovo, il a fait part de ses regrets de constater que Bruxelles continuait à négocier avec le Président Alexandre Vucic et a mis une nouvelle fois en garde l'influence grandissante de Moscou dans la région des Balkans, affirmant que celle-ci ne fait qu'alimenter la déstabilisation en Europe. Il a particulièrement souligné les contradictions qui existent dans le traitement de la Serbie et du Kosovo par l'Union Européenne (UE), appelant à une réponse cohérente face à ces disparités. L'archiduc Karl de Habsbourg-Lorraine a insisté sur le fait que la Serbie devait désormais choisir entre rejoindre l'UE ou devenir un avant-poste russe ou chinois dans les Balkans, et a encouragé l'UE à réagir en conséquence.

Renforcer l'idée européenne face à la montée des populismes

Revenant par la suite sur ce qui reste le thème central de son discours, l'Archiduc Karl a plaidé en faveur de l'établissement d'une véritable politique étrangère européenne, allant au-delà de la simple coordination des politiques nationales. Il a appelé à l'introduction d'une constitution européenne qui confère à l'Union européenne une compétence explicite en matière de politique étrangère, y compris la création d'un ministère des Affaires étrangères de l'UE dirigé par un ministre élu. Le fils de l’archiduc Otto de Habsbourg-Lorraine a souligné que la souveraineté européenne, telle que proposée, offrirait une capacité d'action et de façonnement des affaires mondiales bien supérieure à celle des États-nations isolés. Il a également mis l'accent sur la nécessité de la protection des frontières extérieures de l'UE, tout en insistant sur les réussites, comme la liberté de voyager dans l'espace Schengen, nécessitant une approche commune.

L'Archiduc Karl de Habsbourg-Lorraine a lancé un véritale appel à défier les partis populistes aux prochaines élections européennes de juin 2024 en élisant des leaders politiques courageux, prêts à assumer la responsabilité politique nécessaire pour façonner une Europe libre et prospère.

DR@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 12/01/2024

Ajouter un commentaire