Changement de ligne de succession chez les Hohenzollern-Sigmaringen

Pour la sortie de son livre, « Entre liberté et responsabilité », le prince Karl Friedrich de Hohenzollern-Sigmaringen, chef de la maison du même nom, a mis fin aux spéculations entourant sa succession. Son fils aîné ne lui succédera pas. 

C’est une nouvelle,passée relativement inaperçue dans les médias spécialisés en monarchie. Le prince Karl Friedrich de Hohenzollern-Sigmaringen a annoncé un changement majeur dans la ligne de succession de cette principauté du même nom, abolie en 1918 à la suite de la Première Guerre mondiale, et dont une branche a régné sur la Roumanie entre 1866 et 1947. Avec la sortie programmée de son autobiographie, intitulée « Entre liberté et responsabilité », le chef actuel de cette maison a confirmé que son fils aîné, le prince Alexandre (36 ans), ne lui succédera pas. À la place, c'est son neveu, Aloys (24 ans), qui assumera ce rôle prestigieux.

 

 

Une maison rprincière au nom illustre

Depuis l'abolition de la monarchie, le titre de prince n'a plus de reconnaissance officielle en Allemagne. Cependant, Karl Friedrich de Hohenzollern-Sigmaringen continue de jouir du prestige associé à son nom. Dans son livre, il explique son acceptation du titre de prince, même dans le contexte post-monarchique : « À travers l'image traditionnelle que j'ai de moi-même et dans la perception du public, je suis passé du statut de prince héréditaire à celui de prince... Les gens m'ont immédiatement appelé ainsi, et j'ai accepté cela avec plaisir parce que cela me semblait juste » explique t-il. Karl Friedrich, fils du prince Friedrich Wilhelm de Hohenzollern (1924-2010) et de la princesse Margarita de Leiningen (1932-1996), a passé sa vie à Sigmaringen, dont le célèbre château a accueilli les derniers partisans du régime de Vichy en 1944. Bien que sa famille ait été étroitement liée à la montée du nazisme, il n'a pas connu les horreurs de la Seconde Guerre mondiale. Après son service militaire dans la Bundeswehr, où il a servi en tant que soldat de 1973 à 1975 (il est actuellement capitaine de réserve), il a repris ses études et s'est spécialisé en administration des entreprises à l'université de Fribourg-en-Üechtlan. En 1984, à l'âge de 32 ans, il a pris la direction de la Prinz von Hohenzollern Capital GmbH & Co. KG. Il a eu quatre enfants de son premier mariage avec la comtesse Alexandra Schenk von Stauffenberg. Le couple a divorcé en 2010 après un quart de siècle de mariage princier. A la suite de cela, le prince s’est remarié une seconde fois.

 

 

Un prince qui devra faire ses preuves

Planifier sa propre succession s'est avéré être une tâche complexe pour le prince Karl Friedrich. Les médias ont souvent spéculé sur un éventuel abandon des droits de succession par le prince Alexandre. Dans son livre, Karl Friedrich explique les raisons qui l'ont poussé à prendre une décision irréversible. En 2018, profitant du fait que son fils effectuait son master, il a clarifié la situation avec lui. « Il m'a fait part de ses doutes quant à sa capacité à assumer le rôle de chef de maison et de chef d'entreprise », a confessé Karl Friedrich, très décontenancé à l’époque. Après de nombreuses discussions avec lui, le prince a dû accepter la volonté de son fils de ne pas prendre la responsabilité qui lui était destinée depuis sa naissance. « Le premier chef de maison sera mon neveu Aloys, le fils aîné de mon frère Ferdinand » révèle le prince dans une interview accordée au Schwaebische .

Cependant, le nouvel héritier ne pourra prendre la direction des deux fondations établies par le prince Karl Friedrich (dans le but de pérenniser leur héritage patrimonial et foncier) qu'en 2030. Cet intermède permettra à Aloys d'acquérir l'expérience nécessaire dans la gestion des entreprises et de trouver un emploi par lui-même avant de prendre pleinement possession de sa nouvelle position. 

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 17/10/2023

Ajouter un commentaire