Le fils du roi Rama X réclame l'abrogation des crimes de Lèse-majesté

Sur ses réseaux sociaux, Vacharesorn Vivacharawongse, fils du roi Rama X de Thaïlande, a publiquement critiqué la loi draconienne sur les crimes de Lèse-majesté, renforcée par l’ancien gouvernement ultra-royaliste. Une loi qui ne devrait pourtant pas être remise en cause par les démocrates actuellement au pouvoir alors qu’un opposant notoire vient d’en être la nouvelle victime.   

Son séjour inattendu en Thaïlande durant cet été avait suscité de nombreux commentaires dans le royaume. Fils du roi Rama X, Vacharesorn Vivacharawongse, 42 ans, vit à New York depuis trois décennies avec le reste de sa famille. Un exil forcé par le divorce de ses parents. Bien qu'il ne soit pas successible à la couronne en dépit de son droit d’aînesse à y prétendre, il suscite l’intérêt des médias qui spécule sur son destin royal. Présent sur divers réseaux sociaux, il a profité de ce mode moderne de communication pour donner son avis sur la loi mise en place sur les crimes de Lèse-Majesté. 

Vacharesorn Vivacharawongse @fFcebook

Le fils du roi de Thaïlande réclame la fin de la loi sur les crimes de Lèse-majesté


Bien qu’elle existe depuis deux siècles, elle a été renforcée sous le gouvernement du général Prayut Chan-o-cha et a principalement servi à embastiller les opposants à la junte militaire. Dernière victime en date de cette loi, l’avocat et figure du mouvement pro-démocratie, Arnon Nampa. En 2020, il avait appelé à une réforme de la monarchie lors d’une manifestation estudiantine et à un changement de constitution. Il a été condamné à quatre ans de prison. Une peine minimale au regard de la loi qui en prévoit onze de plus. « J’aime et je chéris la monarchie, mais je crois qu’il vaut mieux savoir que de ne pas savoir. Chaque personne a sa propre opinion basée sur ses propres expériences. Ne pas les écouter ne fait pas disparaître leurs points de vue ou leurs opinions » a écrit Vacharesorn Vivacharawongse, qui travaille lui-même dans un cabinet d’avocats. « C’est une autre histoire que vous soyez d’accord ou pas avec eux. Parlez-vous avec raison » plaide le fils du monarque siamois suivi par 200 000 personnes. Une déclaration qui intervient après qu’il a diffusé le septembre 2023 des photos de lui visitant l’exposition intitulée « Faces Of Victims Of 112 », organisée à l'Université de Columbia et en lien direct avec la loi sur les crimes de Lèse-majesté. Une critique qui n’est pas passée inaperçue dans la presse internationale et qui a été largement relayée par celle-ci. 

Les organisations internationales de défense des droits de l'homme et différents experts de l'ONU ont de nouveau appelé la monarchie thaïlandaise à abroger la loi, qui, selon eux, est utilisée pour étouffer la liberté d'expression. Peu de chances qu’ils soient entendus tout comme Vacharesorn Vivacharawongse. Lors des négociations de formation de gouvernement, les ultra-royalistes ont imposé aux démocrates que cette loi ne soit pas réformée.

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 27/09/2023

Ajouter un commentaire