Le roi de Malaisie appelle les partis politiques à l'unité

Le sultan Ibrahim de Malaisie a prononcé son discours à l'ouverture de la première réunion de la troisième session du 15e parlement et exhorté les élus de tous les partis politiques à s'unir et à travailler ensemble pour le développement national et le bien-être du pays.

Le 26 février 2024, le roi de Malaisie, le sultan Ibrahim, 65 ans a prononcé son premier discours à l'ouverture de la première réunion de la troisième session du 15e parlement. Il a exhorté les élus de tous les partis politiques à stopper leurs querelles, cesser leurs appels de déstabilisation du gouvernement, s’unir et à travailler ensemble pour le développement national et le bien-être du peuple malais. Une déclaration en guise d’avertissement aux députés par le monarque qui n’entend pas vivre ce que le précédent règne a dû gérer comme crise politique. " Tous les partis doivent accepter l'ordre dominant et respecter le gouvernement d'unité qui a été formé " a affirmé le monarque élu, affichant ici son soutien au Premier ministre Anwar Ibrahim. 

 

 

Un appel à l'unité dans un royaume en constante crise politique 

Concernant le développement économique, il a déclaré que le gouvernement devrait adopter une approche proactive afin de mener à bien des réformes visant à renforcer la capacité compétitive du pays, dans le but de devenir une économie durable répondant aux besoins actuels. Portant son regard sur la sécurité alimentaire nationale, il a suggéré que le gouvernement encourage la production nationale pour assurer l'approvisionnement en nourriture et en matières premières. En outre, selon le souverain, il est nécessaire de renforcer les programmes de soutien aux agriculteurs, aux éleveurs et aux pêcheurs pour les aider à obtenir des revenus plus élevés. En matière d'affaires étrangères, le sultan Ibrahim Iskandar espère que la Malaisie continuerait à soutenir fermement la paix et à intensifier la lutte contre le terrorisme au niveau international. Enfin sur la coopération, dans le cadre de l'ASEAN, il a souligné que la Malaisie devrait continuer à jouer un rôle actif dans la promotion de la solidarité et du progrès, en tenant compte des défis politiques et du développement régional auxquels la Malaisie doit faire face.

Le sultan Ibrahim, dirigeant de l'État de Johor, le plus méridional de cette monarchie fédérale, a accédé au trône de Malaisie le mois dernier. Dans le cadre de la monarchie constitutionnelle, les membres issus des familles royales héréditaires provenant de neuf États se succèdent tour à tour, tous les cinq ans, sur le trône. Bien que ce poste soit essentiellement cérémonial, l’un des devoirs importants du roi est de décider qui dirigera le gouvernement lorsqu’aucun parti n’a la majorité. Depuis 2018, la Malaisie est secouée par des crises à répétition et des gouvernements qui se succèdent en moyenne tous les deux ans, victimes des ambitions des partis politiques.

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 29/02/2024

Ajouter un commentaire