Jeu de chaises musicales dans le sultanat de Kelantan

La nouvelle est tombée abruptement. Le sultan Mohammed V, souverain de Kelantan, a pris la décision de destituer son frère cadet héritier pour le remplacer par son benjamin. Un jeu de chaises musicales dans cette monarchie malaisienne frappée par plusieurs scandales. 

Le 11 janvier 2024, c’est par un entrefilet que le journal officiel du royaume de Kelantan a annoncé une nouvelle surprenante aux habitants de cette monarchie malaisienne. Jusqu’ici héritier au trône de son frère, le sultan Mohhamed V, le prince (Tengku) Muhammad Fa-iz Petra, 49 ans, a été démis de ses fonctions sur décision royale. Réunis en session extraordinaire, une semaine plus tôt, le conseil d’état a entériné cette décision aussi inattendue qu’inexpliquée. Dans la foulée, le prince Tengku Muhammad Fakhry Petra, benjamin du souverain actuel, 45 ans a été nommé nouveau prince héritier dans ce qui ressemble à un jeu de chaises musicales et au « fait du prince ». 

Un règne qui n'a pas marqué les annales de la monarchie malaisienne 

Monté sur le trône du sultanat de Kelantan en 2010 après que son père a été jugé mentalement incapable d’assumer sa charge, Mohammed V, 54 ans, a été nommé par la suite souverain de Malaisie. Une monarchie fédérale et élective où tour à tour, les différents rois se succèdent à la tête de l’État sur le principe d’une plaque tournante afin de maintenir l’unité de cette ancienne colonie britannique devenue indépendante en 1963. En janvier 2019, après trois ans sur le trône malaisien, Mohammed a subitement annoncé qu’il abdiquait de ses fonctions pour repartir occuper celui de Kelantan. Durant son absence, son frère, le prince (Tengku) Muhammad Fa-iz Petra, avait assuré la régence. Dans son sillage, un scandale qui a fait les principaux titres des médias malaisiens et mis à mal l’image d’une monarchie musulmane qui ne supporte guère les frasques. 

 

 

Un scandale en chasse un autre

Marié une première fois avec une princesse royale en 2004, il en avait divorcé quatre ans plus tard et avait épousé en secondes noces le tchèque Jana Jakoubková, devenue la princesse Sultanah Nur Diana Petra Abdullah. Si le ce mariage célébré en 2010 avait fait grincer des dents, la nouvelle princesse avait su rapidement captiver ses nouveaux sujets. En novembre 2018, alors qu’il était en visite à l’étranger, la presse avait annoncé que le sultan avait pris une autre épouse comme la loi l’autorise. Cette fois, un mannequin russe du nom d’Oxana Andreevna Voevodina. Un mariage fortement critiqué par les malaisiens et qui très rapidement s’avérer désastreux pour le sultan Mohammed V alors sur le trône de Malaisie. Un divorce plus tard et la naissance d’un fils n’a pas résolu pour autant à régler l’animosité qui existe entre le souverain et son ancienne épouse.

Tengku Muhammad Faiz

Un nouveau prince héritier controversé

Ce n’est pas le seul scandale qui a frappé ce sultanat. Le nouveau prince héritier lui-même a été en proie avec des problèmes conjugaux avec une ancienne mannequin d’origine franco-américaine. En 2009, après un an de mariage, Manohara Odelia Pinot s’est enfuie de sa résidence royale vers l’Indonésie, d’une manière rocambolesque, affirmant avoir été maltraitée par son époux, l’accusant de violences diverses. Le procès est toujours en cours entre les deux époux en dépit du fait que la cour de Justice de Malaisie ait statué en faveur de l’héritier au trône et ordonné à la princesse en fuite à de payer à son époux des millions de Ringgits en dommage et intérêts pour le préjudice subi. 

La désignation comme prince héritier de Muhammad Fakhry Petra est d’autant plus étonnante qu’il avait été parmi ceux qui avaient tenté de maintenir son père (décédé en 2019) envers et contre tout sur le trône contre les ambitions du sultan Mohammed V.

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 23/01/2024

Ajouter un commentaire