Prétendante au trône d’Hawaï, la princesse Abigail est décédée

C’est le palais royal d’Iolani qui a annoncé la nouvelle. La princesse Abigail Kinoiki Kekaulike Kawānanakoa est décédée dimanche 11 décembre 2022, dans sa maison de Nu'uanu, à l’âge de 96 ans. Une des nombreuses prétendantes au trône d’Hawaï, elle avait fait l’actualité en révélant son homosexualité et en épousant Veronica Gail Kawānanakoa. À la tête d’une fortune considérable, elle avait été mise sous tutelle par une partie de sa famille qui craignait que sa compagne de longue date ne se l’approprie.

Née le 23 avril 1926 à Honolulu, elle était le fruit d’une histoire tumultueuse. À la fois d’origine irlandaise par son arrière-grand-père, James Campbell, et hawaiienne par sa grand-mère Abigail Wahiika'ahu'ula Campbell qui avait épousé le prince royal David Kawānanakoa, elle avait été élevée par cette dernière durant des décennies. Éduquée un tant au sein d’une école américaine à Shanghai, en Chine, la princesse Abigail Kinoiki Kekaulike Kawānanakoa avait fait ses études universitaires en Californie. Considérée comme l’héritière au trône d’Hawaï, une monarchie tombée en 1893 lors d’un coup d’État organisé par les planteurs américains, elle était devenue au fil du temps, l’incarnation nationale d’un pays partagé entre deux cultures. « Les Hawaïens l’appelaient princesse parce qu’ils reconnaissaient sa lignée. Ils sont très attachés au principe de généalogie et elle était d'un haut sang royal  » explique Kimo Alama Keaulana. « Elle incarnait ce qu'est la royauté hawaïenne - dans toute sa dignité, son intelligence et son art » renchérit à KLA ce professeur adjoint de langue et d'études hawaïennes à l’Honolulu Community College.

 

 

« Elle incarnait ce qu'est la royauté hawaïenne - dans toute sa dignité, son intelligence et son art »

Milliardaire, excentrique, sa fortune étant estimée à plusieurs centaines de millions de dollars. Philanthrope, elle n’hésitait pas à financer les bourses d’étudiants dans le besoin ou les mouvements luttant pour le droit des minorités. Elle participait aux commémorations organisées chaque année au palais royal d’Iolani -devenu aujourd’hui un musée- en hommage aux souverains hawaïens qui ont unifié le royaume en 1810 sous l’impulsion européenne. C’est au roi Kamehameha Ier (1736-1819) que l’on doit la mise en place d’une monarchie constitutionnelle et la création d’un code dont certains articles continuent d’être encore appliqués de nos jours. Il existe encore un mouvement monarchiste qui réclame la sécession de l’île popularisée par des séries comme « Hawaï, police d’État » ou « Magnum ». C’est en 1959 qu’Hawaï est devenu officiellement un État américain. Pour ses détracteurs, l’impact politique de la princesse était « mineur et folklorique » affirme l’activiste pacifiste Walter Ritte.

 

 

L'île d'Hawaï pleure officiellement sa reine 

Présidente du palais d’Iolani de 1971 à 1998, la princesse avait semé l’émoi en révélant son homosexualité il y a 5 ans et en épousant sa compagne de longue date, Veronica Gail Kawānanakoa. Un mariage qui n’avait pas fait l’unanimité au sein des membres de sa famille qui avaient accusé la nouvelle bru de vouloir accaparer la fortune de la princesse. Une affaire qui avait été portée devant la justice et connue de multiples rebondissements avant qu' Abigail Kinoiki Kekaulike Kawānanakoane soit finalement mise sous tutelle après une attaque cardiaque qui l’avait considérablement fragilisée. Un état de santé précaire lié à des problèmes récurrents d’alcool. « Abigail restera dans les mémoires pour son amour d'Hawaï et de ses habitants, et elle me manquera de tout mon cœur » a déclaré Veronica Gail Kawānanakoa à la presse.

L’île d’Hawaï a annoncé la mise en berne des drapeaux et une période de deuil officiel observée jusqu’au dimanche 18 décembre 2022. « Je suis profondément attristé par la mort de la princesse Abigail Kinoiki Kekaulike Kawānanakoa. Abigail a porté le poids de sa position avec dignité et humilité, a enrichi la vie de tous ceux qu'elle a touchés et, comme tant d'Aliʻi qui l'ont précédée, elle a laissé un héritage dédié à son peuple à perpétuité » a déclaré le gouverneur Josh Green à l’annonce de son décès le 11 décembre 2022. Les détails de ses funérailles ne sont pas encore connus. 

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 13/12/2022

Ajouter un commentaire