Le royaume zoulou a un nouveau controversé Premier ministre

Le roi Misuzulu ka Zwelithini a nommé le prince Thulasizwe Buthelezi comme nouveau Premier ministre traditionnel du royaume zoulou, renforçant ainsi son contrôle sur son clan à l'approche des élections générales en Afrique du Sud. Cette décision intervient alors que le souverain fait face à des contestations au sein de la famille royale concernant ses droits au trône.

Âgé de 52 ans, le prince Thulasizwe Buthelezi succède à feu le prince Mangosuthu Buthelezi, ancien leader de l'Inkhata Freedom Party (IFP), décédé en septembre 2023. Mangosuthu Buthelezi avait occupé le poste de Premier ministre du royaume zoulou pendant près de sept décennies sans contestation. Il avait également été ministre de l'Intérieur dans le premier gouvernement post-apartheid, travaillant avec trois monarques différents et contribuant à l'accession au trône du roi Misuzulu ka Zwelithini.

 

 

Le souverain des Zoulous renforce sa mainmise sur les institutions de son royaume

La nomination surprise du prince Thulasizwe Buthelezi a été annoncée lors de la commémoration du 145e anniversaire de la bataille historique d'Insandwlana. Le roi Misuzulu ka Zwelithini a expliqué que le choix de Thulasizwe Buthelezi, actuel maire d'une municipalité, était motivé par sa proximité avec feu le prince Buthelezi. Bien que le roi ait rejeté toute accusation de récupération politique, il est clair qu'elle vise à renforcer sa mainmise sur la maison royale et l'IFP, dont Thulasizwe Buthelezi est également un député provincial et le porte-parole officiel. Le roi a affirmé avoir consulté les anciens de la famille royale zouloue avant de faire son choix, soulignant le travail acharné du prince Buthelezi pour la nation. Il a déclaré lors de la cérémonie que le prince Thulasizwe Buthelezi comprenait la vision de feu le prince Buthelezi qui cherchait à maintenir l'unité du royaume, espérant ainsi contrecarrer ainsi les prétentions au trône de son demi-frère, le prince Simakade. En décembre dernier, la décision de la Haute Cour de Gauteng, à Pretoria, a invalidé la reconnaissance du roi Misuzulu ka Zwelithini comme dirigeant légitime de la nation zouloue, la jugeant "illégale et invalide", 

La nomination du prince Thulasizwe Buthelezi ne fait toutefois pas l'unanmité. Le nouveau Premier ministre fait face à des controverses, dont des accusations de népotisme, de corruption et de harcèlement sexuel émanant de membres de l'opposition. La porte-parole provinciale de l'African National Congress (ANC-KZN), Mafika Mndebele, a simplement déclaré que l'ANC ne commentera pas la question en raison de la période électorale en cour.  La maison royale a précisé qu'il n y avait aucun lien direct familial entre feu le Premier ministre et le nouveau nommé par le monarque.

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 02/02/2024

Ajouter un commentaire