Le roi des Zoulous appelle à la fin de la violence dans son royaume

Le roi Misuzulu kaZwelithini a pris la parole devant l'Assemblée législative du KwaZoulou (KZN) pour l'ouverture annuelle du parlement provincial. Dans un discours engagé, le monarque a exprimé sa préoccupation face à l'escalade de la violence dans son royaume, qui a coûté la vie à plusieurs chefs traditionnels et  qui ternit l'image de la province.

La nation zouloue, réputée pour son respect et son principe d'Ubuntu (fraternité), se retrouve actuellement confrontée à divers défis. Le 26 février 2024, le  roi Misuzulu ka Zwelithini a ouvert le nouveau parlement provincial. Il a appelé à la paix et à la tolérance entre tous les partis politiques à la veille des élections générale prévues fin mai prochain.

Le roi des Zoulous @SABC / screenshot

Des appels à la paix dans le royaume

" Les meurtres de conseillers et des Amakhosis (chefs de clans) doivent cesser immédiatement. Tout le sang versé doit cesser immédiatement. C’est l’ordre royal que je publie aujourd’hui.", a déclaré le descendant du roi Cetshwayo kaMpande, tombeur des Britanniques en 1879. Les récentes statistiques de la criminalité publiées par le gouvernement fédéral ont révélé que près de 18 personnes étaient assassinées chaque jour dans la province du KwaZoulou. Un chiffre alarmant qui a incité le roi Misuzulu  à exhorter le gouvernement à renforcer la lutte contre la criminalité. "J'appelle les forces de l'ordre à arrêter, poursuivre et incarcérer tous ces criminels qui donnent une mauvaise réputation à notre belle province," a-t-il materlé. 

Le roi Misuzulu doit faire face à de nombreux défis

Misuzulu ka Zwelithini, confronté à une rébellion au sein de la famille royale, a été nommé souverain des Zoulous en 2021 à la suite du décès de son père, le roi Goodwill ka Zwelithini. En décembre de la même année, la Haute Cour du Gauteng a déclaré que le processus de nomination du roi avait été irrégulier et a ordonné de vérifier que le protocole avait bien été respecté. En dépit de cette querelle de succession, il a précisé qu’il gardait espoir de retrouver la paix et l'unité dans le royaume. Il a déclaré : "Les dernières années ont été éprouvantes et difficiles pour la nation zouloue. Ensemble, nous avons traversé des épreuves et des tribulations, plaçant notre espoir en Dieu pour préserver notre unité, notre fierté et notre dignité en tant que nation."

Plus de 2000 personnes ont été invitées afin de suivre le discours du souverain organisé au Pietermaritzburg’s Oval Cricket Stadium.

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 28/02/2024

Ajouter un commentaire