Abdallah II adoubé par les leaders religieux d'Israël et de Jordanie

Lors d'une réunion avec des chefs religieux de Jérusalem et de Jordanie au palais Al Husseiniya, le roi Abdallah II a réitéré la nécessité de rester unis dans la protection des lieux saints islamiques et chrétiens à Jérusalem. Il a reçu le soutien du Patriarche latin de Jérusalem qui a dénoncé les vexations quotidiennes subies par les chrétiens dans l’État hébreu et la bande de Gaza. 

Juste avant les fêtes de Noël, le 20 décembre 2023, le roi Abdallah II a souhaité réunir les principaux chefs religieux de Jérusalem et de Jordanie. Lors de cette réunion, à laquelle assistaient Leurs Altesses Royales le prince héritier Hussein et le prince Ghazi ben Mohammed, conseiller principal du monarque pour les affaires religieuses et culturelles, Abdallah II a déclaré que la Jordanie poursuivrait son rôle historique de protection de tous les lieux saints de Jérusalem dont la maison Hachémite est la curatrice depuis des décennies. Un rôle que ne lui reconnaît toutefois pas l’État d’Israël qui estime que le royaume de Jordanie s’ingère dans ses affaires internes et se sert de ce prétexte pour porter internationalement la voix de la cause palestinienne.

Le roi Abdallah II reçoit les chefs religieux @twitter/photo/RHC/courtoisie

Le roi Abdallah II met en garde une nouvelle fois l’État d’Israël

Face à la reprise du conflit qui déchire cette partie du Proche-Orient depuis l’attaque du 7 octobre 2023 qui a fait des milliers de morts par l’organisation terroriste Hamas , le roi Abdallah II a intensifié le rythme de son ballet diplomatique, réclamant un cessez-le-feu dans la bande de Gaza, la mise en place d’une coopération internationale pour l’aide humanitaire afin de secourir les réfugiés palestiniens et la création d’un vrai état palestinien indépendant qui pourrait vivre en paix avec les hébreux et loin de toute menace des colons israéliens. Condamnant les représailles israéliennes qui frappent civils comme terroristes sans distinction, églises comme mosquées à Gaza, la monarchie a averti Tel-Aviv des répercussions que la poursuite de cette vindicte pourrait générer à Jérusalem et en Cisjordanie.  En outre, le roi Abdallah II a mis en garde contre les obstacles qui pourraient empêcher les chrétiens d'assister à la messe de Noël à Bethléem, soulignant que la Jordanie travaillera avec la communauté internationale pour garantir l'accès des lieux saints aux fidèles.

Le roi Abdallah II reçoit les chefs religieux @twitter/photo/RHC/courtoisie

Bras de fer entre le Patriarcat latin et Tel-Aviv

Depuis novembre 2022, date du retour au pouvoir du Premier ministre Benjamin Netanyahou grâce à une coalition hétéroclite formée de partis de droite et d’extrême-droite juive orthodoxe, les humiliations et les vexations se sont multipliées contre les chrétiens en Israël. Largement documentées, les vidéos de ces exactions (insultes, crachats ou encore profnations d’églises et de cimetières) ont irrité le Patriarche latin de Jérusalem, Pierbattista Pizzaballa, qui s’est également calqué sur les positions du roi de Jordanie, condamnant « tout acte visant des civils, indépendamment de leur nationalité, de leur appartenance ethnique ou de leur foi ». Un bras de fer s’est même engagé entre le patriarcat latin et le gouvernement israélien. Dernièrement le cardinal Pierbattista Pizzaballa a dénoncé l’assassinat de deux chrétiennes, « une mère et sa fille tuées par un soldat israélien dans le complexe abritant l’unique église catholique de la ville de Gaza » comme le rapporte dans ses colonnes le Times of Israel. Un acte sanglant démenti par Tsahal mais repris par les officines du Vatican qui se sont également émues de la situation catastrophique dans laquelle vivent les chrétiens aujourd’hui en Israël et dans la bande de Gaza. 

Le roi Abdallah II reçoit les chefs religieux @twitter/photo/RHC/courtoisie

La monarchie jordanienne a déposé une plainte auprès de la Cour internationale de Justice

Sur demande royale, le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Ayman Safadi a déclaré que la Jordanie, en coordination avec l'Autorité palestinienne dirigée par le Président Mahmoud Abbas, avait déposé une plainte auprès de la Cour internationale de Justice concernant les violations en Cisjordanie et à Jérusalem, ainsi que les tentatives de violation du statu quo historique et juridique dans les lieux saints islamiques et chrétiens, les tentatives de déplacer les Palestiniens de Jérusalem et de démolir leurs maisons. En réponse, le président du Conseil des Awqaf de Jérusalem, Abdul Azim Salhab, l'imam de la mosquée Al Aqsa, Cheikh Yousef Abu Sneineh  et le Grand Mufti de Jordanie Ahmad Hasanat ont exprimé leur appréciation des efforts continus du roi Abdallah II pour soutenir le peuple palestinien, rappelant que les habitants de Jérusalem étaient déterminés à soutenir la tutelle hachémite des lieux saints islamiques et chrétiens.

Le roi Abdallah II reçoit les chefs religieux @twitter/photo/RHC/courtoisie

Le Patriarcat grec apporte son soutien au roi Abdallah II

Le patriarche grec orthodoxe de Jérusalem Théophile III a, quant à lui, salué le rôle de la Custodie hachémite dans la préservation du statu quo historique et juridique de la capitale sainte, soulignant les progrès réalisés dans la deuxième phase de restauration de l'église du Saint-Sépulcre dans le cadre du projet de restauration hachémite. Avertissant qu'aucune solution militaire ne peut apporter la paix au Moyen-Orient, le patriarche Théophile III a déclaré que les chefs des églises de Terre Sainte appelaient également à un cessez-le-feu immédiat à Gaza. Egalement la nécessité de mettre fin au cycle de violence et de s'appuyer sur des valeurs et des aspirations communes pour parvenir à un avenir dans lequel le peuple palestinien pourra vivre dans la dignité de chaque personne humaine, dans la région dans la bande de Gaza et en Cisjordanie. L'évêque orthodoxe Christoforos Atallah, à la tête du Conseil des dirigeants de l'Église en Jordanie, a renchéri en pointant du doigt  «l'esprit du mal et de la haine et ses instruments tuent des civils innocents, comme si les actes d'Hérode massacrant les enfants de Bethléem se répétaient sous leurs formes les plus odieuses » comme le souligne l'agence Fidès.

« Ensemble, nous cherchons, par tous les moyens possibles, à affirmer la vérité au monde et à la communauté internationale, à mettre immédiatement fin à la guerre » a déclaré le cardinal Pizzaballa, soulignant que l'intervention de la communauté internationale sera nécessaire pour aider à trouver une nouvelle issue et réaliste pour l'avenir de Gaza et des Palestiniens. « Mais en même temps, il n'est pas possible qu'une telle perspective puisse se réaliser sans le rôle central de la Jordanie et de Votre Majesté » a-t-il déclaré en s'adressant au roi Abdallah II. « Votre mission et le rôle particulier de la famille hachémite sont de la plus haute importance. Vous êtes une voix forte dans tous les forums régionaux et internationaux, contribuant à préserver l'identité de la Ville sainte et le « statu quo », et garantissant la préservation du caractère multi-religieux et multiculturel de Jérusalem dans tous ses lieux saints. Sa Sainteté le Pape François et le Saint-Siège apprécient hautement la personne de Votre Majesté et du Royaume hachémite de Jordanie, qui, grâce à votre sage direction, a fait de notre bien-aimée société jordanienne un modèle vivant de stabilité dans notre région» a ajouté le cardinal Pizzaballa avant la fin de la réunion interreligieuse. Des paroles qui consacrent le roi Abdallah II, acteur incontournable de cette crise en dépit des objections du gouvernement israélien.

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 22/12/2023

Ajouter un commentaire