Charles III ouvre la nouvelle session du Parlement britannique

Le roi Charles III, défenseur de la cause environnementale, a ouvert le Parlement pour la première fois en tant que monarque, ce mardi 7 novembre 2023. Contraint à une forme de neutralité, aux côtés de la reine Camilla, il a prononcé un discours en contradiction avec ses convictions personnelles.

Portant son uniforme d'amiral de la marine, ainsi que son manteau d'État et la couronne impériale, le roi Charles III a ouvert une nouvelle session du Parlement pour la première fois en tant que monarque. Une cérémonie haute en couleurs qui a mis à l'épreuve son habileté à afficher la même neutralité politique pour laquelle sa mère, la reine Elizabeth II, était reconnue. Le souverain britannique a lu un discours rédigé par le Premier ministre Rishi Sunak, reflétant la politique gouvernementale pour l’année parlementaire en cours, incluant certaines décisions qui entrent en contradiction flagrante avec ses opinions personnelles.

 

 

Un discours en contradiction avec ses opinions personnelles

Parmi celles-ci, figure le projet de Rishi Sunak d’exploiter davantage les réserves britanniques de pétrole et de gaz en mer du Nord. Bien que le gouvernement conservateur affirme atteindre les objectifs fixés et imposés à la Grande-Bretagne de réduire son taux d’émission de dioxyde de carbone d’ici 2050, la décision d'autoriser davantage d'extraction de combustibles fossiles a suscité la colère des militants de la lutte contre le réchauffement climatique – une cause qui tient à cœur au roi depuis des décennies et dont il est devenu un défenseur. Lorsqu’il a annoncé que l’un des projets de loi du gouvernement " soutiendra l’octroi futur de licences pour de nouveaux gisements de pétrole et de gaz ", certains commentateurs ont cru apercevoir la trace d'une désapprobation royale sur sa figure. 

 

 

Dans les pas de la défunte reine Elizabeth II face à un avenir incertain

Outre cette question brûlante, le souverain a également abordé des sujets tels que l'inflation, la guerre en Ukraine et la politique éducative du gouvernement. Selon Catherine Haddon, directrice de programme à l'Institute for Government, un groupe de réflexion indépendant, en respectant la tradition, le roi Charles III garantit le principe de continuité et emboîte ainsi le pas de sa mère. Cette cérémonie, bien que respectant un protocole établi, marque également un tournant dans l'Histoire de la monarchie braitannique, étant le premier discours de ce type prononcé par un roi en sept décennies. Charles III a également rendu hommage à la reine Elizabeth II au début de son discours. " C'est conscient de l'héritage de service et de dévouement à ce pays laissé par ma mère bien-aimée, la défunte reine, que je prononce ce discours, le premier discours d'un roi depuis plus de 70 ans " a déclaré le souverain assis aux côtés de la reine Camilla. Son épouse qui portait une tiare bien connue de feu sa belle-mère.

Ce discours probablement dernier avant les prochaines élections générales en janvier 2025, soulève des questions sur le futur du Royaume-Uni. Les sondages indiquent que les Travaillistes pourraient revenir au pouvoir, alors que le roi Charles III, malgré les contradictions apparentes avec l'actuel gouvernement conservateur, continue de représenter la stabilité dans ces temps incertains.

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 14/11/2023

Ajouter un commentaire