Un Bourbon à l'ombre du Machu Picchu

Pedro Castillo et le roi Felipe VIInvité par Pedro Castillo afin d’assister à son investiture comme nouveau président élu au Pérou, le roi Felipe VI a effectué un voyage de deux jours dans cette ancienne vice-royauté espagnole marquée par l’histoire de l’Empire inca. Une visite diplomatique couplée aux festivités organisées pour le bicentenaire de la proclamation de l’indépendance. Agacés par cette venue, sur les réseaux sociaux, plusieurs péruviens ont réclamé au monarque de restituer « tout l’or que l’Espagne a pillé durant des siècles » dans cette partie de la Cordillère des Andes.

Le roi Felipe VI arrive à Lima photo@ElPeruanoAccueilli sur le tarmac de l’aéroport de Lima par la ministre du commerce le 27 juillet, venu à bord d'un avion de l'armée de l'air, c’est la première fois que Felipe VI assiste à l’investiture d’un président péruvien en tant que monarque. Elu dans des conditions difficiles, le syndicaliste Pedro Castillo a hérité d’un pays fracturé et qui fait face à une résurgence de l’extrême-droite qui s’est réappropriée les anciens symboles de la monarchie défunte, la croix de Bourgogne des carlistes. Une invitation qui coïncide également avec festivités organisées à l'occasion du bicentenaire de la proclamation de l’indépendance de cette ancienne colonie espagnole devenue une vice-royauté au cours du XVIème siècle. « Nous avons eu une agréable rencontre avec le roi Felipe VI d'Espagne. Nous avons parlé des liens culturels des deux pays et du renforcement de nos liens d'amitié » a déclaré aux médias le nouveau dirigeant de ce pays d’Amérique latine. 

Le roi Felipe VI et le nouveau président péruvienC’est en 1821 que le Pérou a décidé de prendre son indépendance de Madrid après trois ans de guerre civile. Terre de l’empire inca, le pays a rapidement plongé dans l’anarchie après avoir adopté le principe républicain comme institution d’état. Divers tentatives de restauration de la monarchie ou de création d’empire ont d’ailleurs eu lieu dans cette partie de la Cordillère des Andes. En 1780 et 1783, l’Inca Tupac Amaru II (ou Don José Ier), qui a soulevé les indiens, établit un royaume éphémère avant d’être pris et exécuté par les espagnols. Dans la foulée de cette aventure, le comte Pedro Pablo Abarca de Bolea propose au roi Charles III de créer quatre royaumes hispaniques autonomes sous l’autorité d’un empereur espagnol. Projet qui n’aura finalement pas de suite. Héros de l’indépendance,  craignant « qu’ils ne puissent se contenter du modèle républicain », le général José de San Martín se rallie à l’idée royaliste et propose aux péruviens d’instaurer une nouvelle monarchie constitutionnelle. Il met alors en place un mouvement en ce sens (Société patriotique de Lima) chargé de promouvoir la cause royale et envoie des émissaires proposer une couronne à plusieurs princes comme Léopold de Saxe -Cobourg-Gotha (qui donna son accord théorique), Auguste-Frederick de Hanovre, Léopold de Bourbon ou encore à Marie-Clémentine d’Autriche. Le nom de Napoléon Ier fut même brièvement cité. Mais avant même que le prince de Saxe-Cobourg-Gotha ne puisse ceindre sa couronne (il prendra celle de la Belgique), José de San Martín fut renversé en septembre 1822 et le parlement s’empressant de reléguer  ce projet aux oubliettes. Il fut pourtant, vainement, ressorti à deux reprises en 1824 et 1846. Encore aujourd’hui, il existe encore des nostalgiques de la monarchie autant actifs dans la rue que sur les réseaux sociaux.

Au cours de sa visite, Felipe VI a profité de cette occasion pour rencontrer les présidents respectifs de la Colombie et du Chili, Iván Duque et Sebastián Piñera, avant de tenir une réunion avec des représentants de la communauté espagnole, au siège du Bureau de coopération technique de l'ambassade d'Espagne au Pérou, composés d’un groupe d'hommes d'affaires, des représentants d'ONG, d’ecclésiastiques et diverses associations espagnoles présentes dans le pays. Après avoir salué le personnel diplomatique de l'ambassade et s’être entretenu avec son ambassadeur, Alejandro Alvargonzález, Felipe VI est allé à la rencontre  des péruviens afin de discuter avec eux de la situation sociale et politique locale. Sur internet, certains péruviens ont pourtant manifesté leur agacement vis-à-vis de cette visite royale, exhortant le souverain à restituer « tout l’or que l’Espagne a pillé durant des siècles ».

Copyright@Frederic de Natal

A suivre : L'histoire du monarchisme au Pérou.

Date de dernière mise à jour : 28/07/2021

Ajouter un commentaire