La reine Margrethe II a abdiqué, vive le roi Frederik X !

Le roi du Danemark, Frederik X, a accédé au trône après l'abdication surprise de sa mère, la reine Margrethe II. Pris par l’émotion, il a salué à plusieurs reprises une foule de plusieurs milliers de personnes rassemblées dans la capitale Copenhague, venues célébrer son avènement.

La reine Margrethe II du Danemark a décidé d'abdiquer après 52 ans de règne, le soir du Nouvel An 2023, motivée par des années compliquées marquées par le deuil de son mari, des problèmes de santé, et le poids des années. Sa lourde opération du dos en février 2023 et la longue période de rééducation ont probablement influencé sa décision. Peu de temps avant sa décision, elle avait également pris des mesures importantes, retirant le titre de prince aux enfants de son fils Joachim, alimentant les spéculations sur une rivalité entre Frederik et Joachim. Dans la réalité, la reine a cependant juste cherché à resserrer l’institution royale autour de ses seuls héritiers directs, afin de mettre en avant son petit-fils Christian, fils du roi Frederik, comme le futur successeur. Pour de nombreux Danois(es), la reine Margrethe II était d'ailleurs le seul monarque qu'ils aient jamais connu.

 

 

La reine Margrethe II abdique ouvrant la voie au trône à son fils Frederik X 

Ce dimanche 14 janvier, la passation de pouvoir a eu lieu lors d'une réunion du cabinet au palais de Christiansborg, situé à Copenhague. C'est dans cette salle feutrée du Conseil d'État que la reine Margrethe II a signé une déclaration d'abdication, transférant officiellement la couronne au prince héritier devenu le roi Frederik X, 55 ans. Malgré un temps glacial, des dizaines de milliers de personnes s'étaient rassemblées dans les rues de la capitale afin d’assister à cet événement historique. La Première ministre danoise, Mette Frederiksen, a ensuite annoncé publiquement l'avènement du roi depuis le balcon du palais, perpétuant une tradition en vigueur depuis la constitution de 1849. Très ému, le roi Frederik X a lu un bref discours, avant d'être rejoint par son épouse, la reine Mary, d’origine australienne, et de leurs quatre enfants, dont le prince héritier Christian (18 ans), prochain souverain du Danemark. « J'ai hâte de travailler avec vous afin de garantir ce  lien durable entre notre pays et notre famille reste fort, et de travailler avec vous sur des questions qui comptent tant pour nos pays et le monde dans son ensemble » a-t-il déclaré dans son discours sous les applaudissements et les cris de la foule.

 

 

La souveraine conserve encore un regard sur les affaires du royaume

Margrethe II, 83 ans, détenait le record du règne le plus long en Europe (elle était montée sur le trône en 1972) et était jusqu’à aujourd’hui la dernière reine en exercice au monde. Elle continuera à porter le titre de Sa Majesté et pourra être installée comme régente par intérim, selon un communiqué de Maison royale danoise publié sur le site officiel. Cela signifie qu'elle pourra exercer ses fonctions de chef de l'État en cas d’absence du roi Frederik X ou de son fils aîné. Parmi les autres membres de la famille royale danoise susceptibles d'assumer le rôle de régent par intérim si nécessaire, on compte également, la reine Mary, le frère de Frederik, le prince Joachim, et sa tante, la princesse Benedikte. 

Eric III @Wikicommons

Une abdication, première dans l'histoire contemporaine du Danemark

Bien que la monarchie danoise soit l'une des plus anciennes d'Europe, remontant à plus de 1 000 ans, il n'y a pas de couronnement. En tant que tel, les dirigeants du monde et les dignitaires de haut niveau n'étaient pas présents, le changement de pouvoir au Danemark étant un événement nettement plus discrète que le spectacle offert au monde entier pour le sacre du roi Charles III en mai 2023. Il est extrêmement rare qu'un monarque abdique au Danemark. Le dernier à le faire fut le roi Éric III en 1146. Cette pratique est toutefois plus courante dans d'autres maisons royales européennes. Birgitte Borup, rédactrice culturelle au journal danois Berlingske, a déclaré que le Danemark « entrait dans une nouvelle ère moderne ». Même si Frederik a bénéficié d'un large soutien des Danois en tant que prince héritier, « son principal défi en tant que monarque sera de maintenir une monarchie populaire et pertinente dans les années à venir » affirme-t-elle. 

Union de kalmar

L'Union de Kalmar qui a façonné les liens entre les différentes monarchies scandinaves

Désormais à la retraite, Margrethe II va pouvoir jouir d’un repos bien mérité. Surnommée « Daisy », elle a reçu de nombreux messages de remerciement de ses cousins, membre des familles royales de Suède et de Norvège. Un lien entre ces trois monarchies qui remonte en 1397 lors de l’Union de Kalmar. Initiée sous le règne de la reine Marguerite Ière de Danemark, ce chapitre représente une période complexe et fascinante de l'histoire scandinave. Cette union ambitieuse visait à réunir les royaumes de Danemark, de Norvège et de Suède sous un même ensemble politique, jetant ainsi les bases d'une coopération étroite entre ces nations nordiques. Monarque visionnaire, elle était montée sur le trône danois en 1375 et avait lancé une série d'initiatives visant à renforcer la position globale du royaume. Son accession au trône norvégien en 1387, puis au trône suédois en 1389, fut une étape cruciale pour mettre en place l'Union de Kalmar. Cette triple couronne symbolisant une tentative audacieuse de créer une entité politique unifiée malgré les différences culturelles, linguistiques et économiques entre ces royaumes. Structurée autour de la Diète de Kalmar, un organe de prise de décision composé de représentants des trois royaumes, l'aspiration à une coexistence harmonieuse s'est rapidement heurtée à des réalités complexes. Notamment d’un point de vue des Suédois qui accusaient régulièrement les Danois de les marginaliser. Les conflits économiques et politiques, combinés à des différends culturels, ont miné l'unité recherchée. Malgré les efforts déployés pour maintenir l'équilibre au sein de l'union, les déséquilibres persistants ont émergé, précipitant la fin inévitable de cette tentative de coopération pan-scandinave. En 1523, la Suède prend une décision historique en se séparant de l'Union de Kalmar sous la conduite de Gustave Vasa, marquant la fin formelle de cette institution . Pour autant les trois monarchies ont continué à contracter des mariages entre elles afin de renforcer leur pouvoir en Europe du Nord.

Margrethe II devrait se consacrer à ses passions telles que la couture, la littérature, et le dessin. Son château de Cayx, dans le Lot, sera probablement son prochain lieu de retraite, offrant une échappatoire aux obligations royales. Avant de quitter la salle du Conseil d'État, la reine Margrethe II a simplement dit : « Dieu sauve le roi ! » exprimant ainsi le symbole de continuité inhérante aux monarchies.

Copyright@Frederic de NatalCharbel Jourdain

Date de dernière mise à jour : 14/01/2024

Ajouter un commentaire