Haïti rend hommage à l'Empereur Jean-Jacques Ier Dessalines

Le 17 octobre dernier, la République de Haïti a commémoré le 217e anniversaire de l'assassinat de l'Empereur Jean-Jacques Ier Dessalines. L'événement a été marqué par un hommage vibrant mais succinct à ce héros et père de l'indépendance haïtienne. Dessalines est resté dans les mémoires locales comme un monarque autoritaire et impitoyable. Sa postérité, composée d'une famille nombreuse, a perduré dans les sphères politiques du pays, occupant encore aujourd'hui des postes importants au sein de l'État haïtien.

Le 17 octobre 2023, au  Musée du Panthéon National Haïtien (MUPANAH), la République de Haïti a honoré la mémoire de l'Empereur Jean-Jacques Ier Dessalines pour le 217e anniversaire de son assassinat. Au cours de cette cérémonie sobre et émouvante, le Premier Ministre Ariel Henry, accompagné du Président de la Cour de Cassation, Me Jean-Joseph Lebrun, ainsi que de divers membres du Gouvernement (dont ceux de la Culture et de la Défense), ont rendu hommage à celui que l'histoire considère comme le " Père fondateur de la Nation ". C'est en 1845 que la mort de l'Empereur Jean-Jacques Ier a été officiellement commémorée pour la première fois par le président Pierrot. Cependant, ce n'est qu'en 1892 que le Président Hyppolite a fait ériger au Pont-Rouge un mausolée portant l'inscription : " Jean-Jacques Dessalines, fondateur de l'Indépendance d'Haïti. Mort en 1806, à l'âge de 48 ans. En témoignage d'admiration et de reconnaissance pour l'acte mémorable du 1er janvier 1804."

Un hommage rendu au " Père fondateur de la Nation "

Au cours de cette commémoration, le Gouvernement haïtien a souligné le courage et le dévouement de Dessalines envers l'indépendance de la première République Noire du monde. En signe de gratitude, le Premier Ministre Ariel Henry a annoncé la décision de son Gouvernement de délimiter officiellement le site historique du Bois-Caïman, le lieu du premier soulèvement des esclaves marrons en Haïti (1791). À la fin de la cérémonie, le Chef du Gouvernement a déposé une gerbe de fleurs au pied du buste de Dessalines. Ariel Henry n’a pas prononcé de discours mais simplement partagé un  message écrit sur son compte X (anciennement Twitter).  " Ce geste, empreint d'humilité et de grandeur d’âme, symbolise la reconnaissance éternelle de tout un peuple envers l'émancipateur Jean-Jacques Dessalines, à qui il doit sa fierté et sa dignité en tant que premiers nègres libres ayant défié l'inhumanité de l'esclavage. Gloire et honneur au visionnaire immortel, Jean-Jacques Dessalines "  a déclaré le Premier ministre. 

Jean- Jacques Ier Dessalines @wikicommons

Général de la Révolution et Empereur au destin tragique

Jean-Jacques Dessalines, connu à sa naissance sous le nom de Duclos le 20 septembre 1758 à l'habitation Vye Kay à Grande-Rivière-du-Nord, a joué un rôle clé pendant la Révolution française et la révolution haïtienne. En tant qu'officier de l'armée française, il a combattu les Espagnols et les Britanniques. Pendant la révolution haïtienne, il a  égalementservi en tant que lieutenant-général sous les ordres de Toussaint Louverture, même si autrefois, il avait été l'esclave de ce dernier. À la suite de la capture et à la trahison de Toussaint Louverture en juin 1802, auxquels il a pris part, Dessalines devient le seul leader de la révolution haïtienne, posant ainsi un sérieux défi aux troupes françaises obligées de se retirer de l'île. Le 1er janvier 1804, Dessalines proclame finalement l'indépendance d'Haïti et en devient "gouverneur-général à vie". Pas suffisant à ses yeux, puisque en septembre suivant, il n'hésite pas à se faire proclamer Empereur, souhaitant être l'égal de Napoléon Ier, celui qu'il a vaincu. Connu pour avoir ordonné le massacre  des colons français,soit la mort de 3 000 à 5 000 personnes, y compris des femmes et des enfants (entre février et avril 1804, éliminant ainsi presque entièrement la population blanche restante après la révolution), il instaure un empire autoritaire, héréditaire et de conviction catholique, faisant du français la langue officielle (bien que la majorité de la population parle créole à cette époque).  La Constitution du 20 mai 1805 est marquée par l’interdiction de la propriété privée aux personnes blanches, sauf à celles naturalisées par le gouvernement. Pour revitaliser l'économie, il remet en place une politique de travaux forcés aux cultivateurs, avec des conditions à peine meilleures que sous la période de l'escalavage. Face à ses nombreux excès, l’opposition et certains officiers de l'armée complotent et vont organiser son assassinat deux ans après son sacre. La monarchie abolie, la famille Dessalines est expulsée du pays en dépit d’une tentative de restauration de l’institution impériale par des officiers loyalistes. 

 

 

Une famille impériale qui a continué de diriger Haïti

Malgré son règne controversé, la descendance de Dessalines a continué à jouer un rôle notable dans l'histoire d'Haïti. Son fils Jean-Jacques (1793-1832) tente en vain de sa faire reconnaître comme souverain légitime après la mort de son père mais doit partir vers Saint-Domingue. Plus tard, certains de ses descendants vont occuper des postes politiques importants, tels que Louis Mondestin Florvil Hyppolite, son petit-fils, président d'Haïti entre 1889 et 1896, et Jean-Jacques Dessalines Michel Cincinnatus Leconte (cousin du précédent), qui dirigea le pays de 1911 à 1912. Une autre descendante directe de Dessalines est Mirlande Hyppolite, femme politique et ancienne Première dame, candidate à l'élection présidentielle de 2010-2011, et épouse de l'ancien président Leslie Manigat. Haïti a connu plusieurs empereurs au cours de son histoire tumultueuse.

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 07/11/2023

Ajouter un commentaire