L'aigle Romanov sort les serres face à un faux prétendant

Carlo maccan page facebookIl n’y a pas une seule dynastie en Europe qui n’ait pas eu sa part de mystères et sa cohorte de faux prétendants qui ont revendiqué un jour une couronne, un héritage ou un titre laissé vacant. Lorsque la famille impériale des Romanov est exécutée en 1918, de nombreuses personnes vont alors émerger sur tous les continents et affirmer être tel(e)s Grands-ducs ou Grandes-duchesses rescapé(e)s de ce massacre qui a marqué l’Histoire. Alors que le débat fait encore rage autour des restes identifiés d’Alexis et Maria, les enfants du Tsar Nicolas II et de la Tsarine Alexandra, un mannequin et influenceur vénitien affirme sur les réseaux sociaux être un descendant du Tsar de Nicolas Ier. L’avocat du Grand-duc Georges Romanov, héritier de la couronne, a déposé plainte contre Carlo Alberto Maccan, face à ce qui ressemble à une usurpation d’identité 2.0.

Carlo alberto maccan romanoffLongue chevelure blonde, yeux bleus, petit-fils du fondateur de la Friul Intagli Industries S.P.A, Carlo Alberto Maccan a la beauté de sa jeunesse et la vie d’un héritier aux bourses remplies. Mannequin de profession et influenceur, il est sur tous les réseaux sociaux et affiche une plastique parfaite. Avec 180 000 « followers », ce mondain de 26 ans affirme descendre du Tsar Nicolas Ier par son 6ème fils, le Grand-duc Nicolas (1831-1891).  Des prétentions relayées par un site controversé italien, « L’association légitimiste du trône et de l’autel » (Associazione legittimista Trono e Altare) qui affiche des liens avec divers organisations monarchistes d’Europe et au design très particulier. On y trouve même un arbre généalogique qui fait de Carlo Alberto Maccan, un héritier des Romanov. Le principal concerné n’hésite d’ailleurs pas à se paraitre lui-même du nom de « Maccan-Romanov » ou du titre de son « Altesse impériale, Prince Carlo Alberto Maccanovic Romanov-Holstein-Gottorp ».

Ce n’est pas la première fois que la maison impériale de Russie doit faire à de telles tentatives d’usurpations. Lors du règne de Tsarine Catherine II, un cosaque répondant au nom d’Emelian Pougatchev et partageant une étrange ressemblance avec Pierre III affirma être le Tsar assassiné en 1762. A la tête d’une troupe hétéroclite, il menace la stabilité de l’empire avant d’être capturé et décapité en 1775. Un autre homme, Š?epan Mali, eut une destinée plus royale. En fuite, il se fit reconnaître également sous le nom de Pierre III et fut sacré roi. Il régna sur les Montagnes noires de 1768 à 1773 avant de connaître un sort quasi identique, victime d’un complot organisé par les turques. Une autre se prétendit la fille de la Tsarine Elizabeth et se proclama princesse Tarakanova. Elle fut rapidement emprisonnée et mourut dans sa cellule en 1775, à 30 ans. Lorsque les membres de la famille impériale sont exécutés dans la vague de la révolution bolchévique en 1918, de nombreuses personnes affirment être l’un des enfants du Tsar Nicolas II ou plus tard un de ses descendants. « Le mystère Anastasia » va alors passionner tout le XXème siècle. En 1920, une jeune femme tente de se suicider à Berlin. Internée dans un asile, elle affirmera être la Grande-duchesse Anastasia rescapée d’Iekaterinbourg. Sa connaissance des usages de la cour impériale ou des Romanov troublent toux ceux qui viennent la visiter dans l’espoir qu’elle soit bien ce qu’elle revendique comme filiation. Une énigme qui prendra finalement fin en 1991 après une analyse ADN. Franziska Schanzkowska, de son vrai nom, épouse Anderson, n’était pas liée aux Romanov. D’autres tentèrent de se faire reconnaître comme un certain Alexis Brimeyer qui se titra pêle-mêle « Prince d'Anjou Durazzo Durassow Romanoff Dolgorouki de Bourbon-Conde ». Une affabulation basée sur des documents trafiqués qui attirèrent l’attention de nationalistes monarchistes serbes qui lui offrirent un trône avant que la supercherie ne soit finalement mise à jour peu de temps avant son décès en 1995.

Le grand duc george romanovCarlo Alberto Maccan ne fait pas exception à cette liste de faux prétendants qui perdurent. Fêtes de jet-setters, contrats publicitaires avec des marques de luxe tel que Dolce Gabana ou Ralph Laurence, il a participé à différentes émissions de télévision, se présentant toujours comme un membre italien de la dynastie impériale des Romanov qui a finalement décidé de réagir par la voie de son avocat. Le Grand-duc George Romanov, héritier au trône, a préalablement enquêté auprès d’experts en généalogie et a demandé au gouvernement russe s’il existait des liens entre sa famille et celle du mannequin. Négatif des deux côtés. Le 9 juin, la chancellerie impériale via son secrétaire, Alexandre Zakatov, a publié un communiqué confirmant que Carlo Alberto Maccan utilisait illégalement et frauduleusement le nom de Romanov. L’avocat du Grand-duc George, Alessandro Verga Ruffoni, a déposé une plainte en son nom et demandé la fermeture des comptes Facebook et instagram du mannequin, mentionnant le fait qu’à diverses reprises, il lui avait demandé de retirer le nom de Romanov de son patronyme. Pour l’instant sans effets de la part de la justice italienne. Le principal concerné a d’ailleurs mis son profil Instagram en privé afin que nul ne puisse dorénavant le contacter.

Extrait de la plainte deposee par les romanovDans la foulée et en parallèle, l’Assemblée de la noblesse russe (ANR) a également émis un autre communiqué et apporté son soutien au Grand-duc George, irrité de voir que l’éphèbe distille sur les réseaux sociaux des « «messages frivoles et amoraux». « Avec mécontentement, on constate qu'un certain «M. Alberto» prétend faire partie de la famille impériale Romanov et cette allégation sans fondement et non prouvée est diffusée sur les médias sociaux, la presse écrite et les émissions de radio / télévision. De telles affirmations frauduleuses de «M. Alberto» sont sans aucun doute faites pour gagner le respect et la popularité du public, mais peuvent créer de la confusion et sont sans aucun doute irrespectueuses envers les vrais membres de la famille impériale et à l'histoire exceptionnelle de la dynastie Romanov. En outre, cela nuit à la bien réputation permanente de notre Assemblée » a déclaré Oleg Scherbachev, qui dirige l'ANR. Avant de rappeler quels étaient les risques encourus par toutes personnes ou médias qui soutiendraient les prétentions de Carlo Alberto Maccan.

La Fédération généalogique de Russie, institution reconnue, a d’ailleurs prouvé qu’il n’existait aucune Grande-duchesse citée par la généalogie à laquelle Carlo Alberto Maccan se rattache, qui aurait été la fille du Grand-duc Nicolas et qui prouverait que l’influenceur en serait le descendant. Pas plus qu’il ne pouvait se prévaloir des armes héraldiques qu’il affiche incluant l’aigle bicéphale des Romanov. Pour l’heure, Carlo Alberto Maccan n’a pas réagi à la plainte qui a été déposée contre lui et qui met à mal ses prétentions, à ranger dans la longue litanie de faux princes qui affirment être les fils de tels rois ou les descendants de tels empereurs sans réellement vraiment pouvoir le prouver concrètement.

Copyright@Frederic de Natal

 

Mes remerciements au secrétariat de la Maison impériale qui m'a transmis divers documents sur cette affaire.

 

Date de dernière mise à jour : 28/08/2020

Commentaires

  • veronique murat
    • 1. veronique murat Le 31/08/2020
    quels sont les noms et titre du grand duc Georges qui est Romanov par sa mère et non par son père ?
    • frederic-de-natal
      • frederic-de-natalLe 06/09/2020
      Il est Grand-duc et prince de Russie, prince de Prusse . FdN

Ajouter un commentaire