Rumeurs de divorce, un Rocher face à la tempête médiatique

Charlène et Albert de MonacoRumeurs de séparation, maladie mystérieuse, sous l’emprise d’un gourou, chirurgie esthétique ratée…, l’état de santé de la princesse Charlène Wittstock alimente les chroniques de tous les magazines People depuis des mois sans que personne ne sache réellement ce dont souffre l’épouse du prince Albert II. Mariés depuis juillet 2011 et mère de jumeaux, l’ancienne nageuse sud-africaine se sentirait à l’étroit à Monaco. Une situation qui inquiète la principauté et un palais princier qui a été contraint de démentir les informations distillées dans la presse tout en continuant de vendre les photos d’un couple glamour solidement ancré sur son Rocher.

Charlène de MonacoSon absence devait durer à peine deux ou trois jours, cela fait désormais presque six mois que la princesse Charlène Wittstock a quitté la principauté de Monaco pour l’Afrique du Sud, laissant derrière elle ses deux enfants jumeaux, Jacques et Gabriella (7 ans) aux bons soins du prince Albert II. Il n’a pas fallu beaucoup de temps avant que la presse people ne s’empare du sujet et se fasse rapidement l’échos de rumeurs récurrentes sur une mésentente du couple princier. Officiellement et d’après le palais de Monaco, l’ancienne nageuse sud-africaine, native du Zimbabwe, souffrirait d’infection de la zone ORL, l’obligeant à subir de nombreuses opérations chirurgicales lourdes et épuisantes (on parle également d’une procédure de lifting des sinus et de greffe osseuse qu'elle avait subie avant son arrivée en vue d'implants dentaires). Le peu de répit laissé à la princesse Charlène servirait avant tout à  ses activités de défense de la cause animale en Afrique australe à travers la fondation qu’elle a mise en place. « Albert et moi n'avions pas d'autre choix que de suivre les instructions de l'équipe médicale même si c'était extrêmement difficile. » a elle-même posté, sur son compte Instagram, Charlène Wittstock. Et à grands renforts de photos réaffirmant son amour avec le prince Albert II.

Mariage du prince Albert II et de Charlène de Monaco@ abacaC’est en 2000 qu’elle rencontre le prince Albert II de Monaco au cours d’un tournoi de natation. Les mauvaises langues affirment que le fils de Rainier III serait tombé immédiatement sous le charme de cette blonde africaine, lui rappelant celui de sa mère, Grace de Monaco décédée tragiquement dans un accident de voiture en 1982 . Ce n’est que pourtant six ans plus tard, que Charlène Wittstock apparaît officiellement aux bras du prince Albert II lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques d’Hiver, à Turin. Le couple semble fusionnel mais commence à montrer des signes d’essoufflement en raison d’une surmédiatisation de leur relation. Il s’agit de faire vite. En juin 2010, c’est l’annonce des fiançailles suivi du mariage un an plus tard qui va faire aussi l’objet de questions sans réponses. On évoque déjà un départ précipité de la future mariée rattrapé in-extrémis sur le tarmac d’un aéroport, on ergote sur la tristesse de son visage lors de la cérémonie, marqué par des perles de larmes soudaines qui ne ressemblaient en rien à celle d’une femme épanouie où on se demande pourquoi les témoins de mariage de l'un et de l'autre sont exclusivement des membres de la famille du prince Albert II. Un mariage qui n’en demeurera pas moins digne de ceux que l’on voit dans les grandes familles du Gotha avec son parterre d’invités prestigieux.

Une famille unie en dépit des rumeurs ?La princesse Charlène n’aurait pas l’intention de revenir à Monaco affirme le magazine « Bunte » réputé pour être proche de sources du palais. Elle chercherait même une maison près de Johannesburg affirme les médias allemands qui ne croient pas à un quelconque souci médical. Il est vrai que le palais de Monaco dépense des fortunes en communication afin de démontrer que le couple est plus soudé que jamais. En août dernier, le prince Albert II s’est précipité au chevet de son épouse, amenant leurs deux enfants et publiant des photos, une nouvelle fois décortiquées par les journalistes afin de trouver un semblant de réponse à tout ce mystère.  Mais peu de temps après, coup de tonnerre. Admise à l’hôpital en « raison de complications liées à la grave infection de l'oreille, du nez et de la gorge qu'elle a contractée en mai », il y a 3 semaines, la princesse serait dans un état stable » annonce sa fondation. La princesse a-t-elle tenté de mettre fin à ses jours alors que le palais annonçait son retour imminent ? Les spéculations, parfois outrancières, ont surgi comme des champignons dans les journaux et pseudos-sites spécialisés en Gotha y compris  la présence d’un mystérieux gourou, issu de son entourage, sans laquelle Charlène ne prendrait aucune décision. 

Couverture de Paris Match sur Nicole Coste et Alexandre Grimaldi-CosteLa parution récente de Paris Match mettant en couverture, Alexandre Grimaldi- Coste, 18 ans, le fils qu’Albert II a eu avec une hôtesse de l’air avant son mariage avec Charlène Wittstock ,aurait fortement contrarié cette dernière. « Une brusque entrée dans la lumière médiatique qui intervient un mois après sa première sortie officielle lors du bal de la Croix-Rouge, l’événement mondain de la principauté où s’affiche le clan Grimaldi. Le message est clair : le prince n’a nullement l’intention de cacher plus longtemps son fils aîné, même s’il est écarté de tout droit de uccession sur le trône – les héritiers étant les jumeaux Jacques et Gabriella » ose même écrire dans une de ses éditions le magazine « Le Point ».  Un quotidien qui suggère même que le retour du jeune homme coaché par sa mère serait la raison pour laquelle le couple serait au bord du divorce. « Je ne me suis jamais affichée en tant qu’ennemie, je suis une femme douce », explique Nicole Coste dans l’entretien qu’elle a accordé à Paris Match . « Dans notre situation, la diplomatie devait s’imposer. Mais pendant la période des fiançailles, j’ai vécu des choses qui m’ont alertée et choquée. Elle a, par exemple, changé mon fils de chambre, profitant de l’absence de son père pour l’installer dans l’aile des employés. En tant que mère, je ne trouve pas de mots pour décrire ces agissements. Compte tenu de nos liens respectifs avec le prince, nous aurions dû faire en sorte de nous supporter cordialement. » peut-on encore lire dans une sorte d’avertissement à la princesse à sa supposée rivale qui a gardé toute les traits grâcieux de son africanité. 

La coupe de cheveux qui a fait polémiqueA Monaco, cette absence agace fortement. On critique la froideur constante de la princesse Charlène, son caractère lunatique, sa mélancolie paranoïaque, ses maladies diplomatiques pour fuir ses engagement qui l’ennuient,  ses changements capillaires et « cinq vidéos romantiques retraçant l’histoire du couple, distillées dans la foulée sur le compte Instagram de la princesse et sur le compte Facebook du Palais, (n’ont pas suffi) à rassurer une principauté qui compte les mois sans Charlène » confesse volontiers dans un long article le chroniqueur Stéphane Bern. Proche de la famille Grimaldi, l’animateur de Secrets d’Histoire connaît les arcanes du palais. C’est ainsi qu’on apprend que « l’amie de Charlène et millionnaire autodidacte Colleen Glaeser, 47 ans, (l’aurait) aidé à monter une entreprise en Afrique du Sud pour y mener ses affaires. La princesse aurait investi dans un cheval de course, un pur-sang nommé Follow Me, qui lui aurait rapporté une petite fortune »  comme l'écrit Stéphane Bern dans Paris Match. 

A 43 ans, tout porte à croire que la princesse Charlènea  choisi de donner une nouvelle destinée à sa vie. « Une mauvaise lecture des événements est toujours préjudiciable. ... Nous sommes une cible facile, facilement touchée, car nous sommes beaucoup dans l’œil du public » répond le prince Albert II à ses détracteurs et qui continue à démentir tout divorce prévu avec son épouse. Jusqu’à la prochaine fois. Dernière excuse en date pour retarder son retour, son opération qui ne permettrait pas à Charlène Wittstock de prendre l’avion, oubliant qu’un bateau pourrait tout aussi bien faire l’affaire pour la ramener à bon port.

Copyright@Frederic de Natal

Date de dernière mise à jour : 19/09/2021

Ajouter un commentaire